Burkina Faso : Un forum sur la gestion de la finance publique ouvert

238 0

Le Forum national sur la participation et le contrôle citoyen dans le processus de gestion des finances publiques au Burkina Faso a débuté ses travaux ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou. Organisé par le ministère des Finances en partenariat avec l’Union Européenne, du 2 au 4 mars 2021, des participants sont venus du Burkina Faso, du Sénégal, du Bénin, de la République Démocratique du Congo (RDC) pour un partage d’expériences nationales et internationales dans le domaine des finances publiques.

Dans l’objectif d’améliorer la performance et la transparence du système de gestion des finances publiques du pays, le gouvernement du Burkina Faso met en œuvre, avec l’appui financier de l’Union Européenne, le programme d’Appui à la Gestion Publique et aux statistiques (PAGPS).

D’où l’initiation du forum, un cadre de dialogue multi-acteurs (acteurs publics et privés, les collectivités territoriales, les Organisations de la Société Civile (OSC)) pour identifier les meilleures pistes afin de favoriser le contrôle citoyen dans la gestion des finances publiques.

« Les OSC participent à l’enracinement d’un gouvernement vertueuse »

Les points d’intérêt soumis aux réflexions sont, entre autres, la transparence des finances publiques et la participation citoyenne en matière de politique et de gestion du budget de l’Etat, le budget participatif et les bonnes pratiques de redevabilité au niveau local, la problématique de la participation citoyenne en matière de contrôle externe ainsi que la prévention de la lutte contre la corruption.

Le ministre chargé du Budget, Édith Clémence Yaka, a reconnu le rôle joué par les Organisations de la Société Civile (OSC) dans la promotion de la transparence et de l’obligation de rendre compte.  « Les OSC participent à l’enracinement d’une gouvernance vertueuse dans la gestion des financiers publics et d’une culture de réédition des comptes et redevabilité », a déclaré le ministre chargé du Budget.

Édith Clémence Yaka n’a pas perdu de vue les « divergences, voire les incompréhensions » qui subsistent entre les OSC et le gouvernement relativement aux analyses sur les questions budgétaires. Concernant ces malentendus, le Directeur Général du budget, Abdoul Rachid Soulama en a parlé. « Il s’agit d’une divergence d’interprétation et d’analyse de données des questions budgétaires. Le but de ce forum, c’est de permettre les uns et les autres d’avoir la bonne information et de faire les analyses qui suivent pour mieux éclairer le public afin d’éviter toutes les polémiques que nous constatons souvent au niveau national », a-t-il clarifié.

« Déboucher sur une charte nationale de bonne conduite »

L’objectif principal du Forum national sur la participation et le contrôle citoyen dans le processus de gestion des finances publiques qui se tient du 2 au 4 mars 2021, c’est de faire un échange d’expériences entre les différents acteurs qui agissent dans le domaine des finances pour « déboucher sur une charte nationale de bonne conduite qui va permettre que nous puissions mettre plus efficacement les mécanismes de la participation et de contrôle citoyen de la gestion des finances publiques », a conclu Edith Clémence Yaka.

Akim KY 

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *