Burkina Faso : 3 ministères font le point des activités réalisées en 2020 

358 0

Les ministères de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et celui de la Jeunesse ont tenu leur revue annuelle  du Cadre Sectoriel de Dialogue Education et Formation (CSD-EF), ce jeudi 4 mars 2021. Cette rencontre a été l’occasion pour ces ministères réunis à Ouagadougou, de faire le bilan de leurs  activités de l’année écoulée, le bilan du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) et de proposer des solutions pour le plan d’action 2021-2023.

Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) et le Ministère  de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entreprenariat et l’Emploi ont tenu la session  cadre de dialogue annuel ce jour à Ouagadougou. Il s’agit pour ces ministères de procéder à la validation du rapport de performance annuelle, de  faire le bilan des activités et générer des perspectives pour les années à venir.

 Cette année, il s’est aussi agi de faire le bilan du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). C’est dans ce sens qu’ils se sont réunis, ce jeudi 4 mars 2021, à Ouagadougou.

Selon le Pr Stanislas Ouaro, Premier responsable du MENAPLN et président de la cérémonie, il y a une baisse des activités à cause du Covid-19 et l’insécurité nationale. « Au cours de l’année 2020, le monde de l’éducation a été profondément touché par des perturbations causées par les crises sécuritaires et sanitaires. Au vu de cette situation, on observe une baisse comparativement aux taux de réalisations physiques et financières de l’année 2019. En effet, il était  respectivement de 93,83% et 92,54% contre 80,89 et 83,91% en 2020 », a-t-il expliqué.

Il a aussi invité les acteurs à apprécier le rapport à sa juste valeur car celui-ci constitue l’aboutissement d’un travail collectif considérable des acteurs et partenaires du secteur de l’éducation et la formation.

Un cadre d’échange et de proposition pour le nouveau référentiel 2021-2023

Ce cadre sectoriel a permis aux différents acteurs d’échanger les idées pour améliorer les résultats à venir. D’où la proposition d’un nouveau référentiel de développement pour les années 2021-2023.

Pr Stanislas Ouaro  a affirmé que cette partie de la rencontre sera essentielle pour le secteur. « Ces échanges nous seront vraiment utiles. Les observations et les propositions qui seront faites contribueront à améliorer nos approches et nos stratégies pour la mise en œuvre du nouveau référentiel de développement » a-t-il déclaré.

Le Cadre Sectoriel de Dialogue Education et Formation (CSD-EF) a lieu traditionnellement chaque année. La particularité de cette année s’inscrit dans l’inclusion du bilan du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020.

Abdoul Gani BARRY et Joël THIOMBIANO (Stagiaires)

Burkina 24    



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *