L’Union des transporteurs, opérateurs économiques et chauffeurs du Burkina Faso au Togo (UTOECBFT)

Crise dans le secteur du transport : Les opérateurs économiques de la diaspora togolaise prônent l’union des acteurs

398 0

Les responsables de l’Union des transporteurs, opérateurs économiques et chauffeurs du Burkina Faso au Togo (UTOECBFT) ont présenté leur structure aux autorités locales. Egalement, ils ont tenu un point de presse ce jeudi 4 mars 2021 à Ouagadougou.

Présents à Ouagadougou, les responsables de l’Union des transporteurs, opérateurs économiques et chauffeurs du Burkina Faso au Togo (UTOECBFT) ont présenté leur structure. Il s’agit des commerçants Burkinabè vivant dans la république togolaise.

Alassane Guira, président de l’union, a précisé avoir rencontré les différents acteurs intervenant dans le domaine du transport, aux associations sœurs et le ministère en charge de la coopération au Burkina Faso. Cependant, il est revenu sur la crise au niveau de la gestion du fret à destination du Burkina Faso.

 « Nous ne sommes pas contre l’arrêté (ministériel). Mais, c’est l’application de cet arrêté qui nous a causé beaucoup de problèmes à Lomé. Aujourd’hui, je pense que c’est du passé. Nous avons eu des échanges avec les premiers responsables du CBC, je pense que beaucoup de choses sont en cours de correction. Nous sommes là pour défendre les intérêts du Burkina Faso à l’étranger », a souligné le président de l’union.

En rappel, il s’agit des difficultés dans l’application de l’arrêté ministériel N°2020-055 du 21 octobre 2020 portant modalité de gestion et de contrôle de fret en provenance et à destination du Burkina Faso. Cet arrêté est mis en application depuis le 15 décembre 2020 par le Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC).

A écouter Alassane Guira, c’est un déficit de communication. Il a préconisé une prise en compte des opérateurs économiques de la diaspora togolaise dans les prises de décisions concernant le transport burkinabè.

Lire également 👉Bisbille dans la gestion du fret au Burkina Faso : Le ministre Dabilgou pointé du doigt

Pour lui, l’union est considérée comme une structure de droit togolais, pourtant « c’est une structure d’abord burkinabè ». Il a relevé que tous les camions des membres sont immatriculés et assurés au niveau du Burkina Faso.

A l’issue des échanges avec les structures burkinabè du transport, le premier responsable de l’union reste convaincu que la situation va se décanter. Il a prôné l’union des acteurs du transport burkinabè.

Par ailleurs, il a annoncé un mémorandum assorti de proposition de solutions pour juguler la crise qui sévit dans la gestion du fret.

L’Union des transporteurs, opérateurs économiques et chauffeurs du Burkina Faso au Togo (UTOECBFT) a été créée en 2018. Elle vise à protéger les intérêts des Burkinabè au Togo. L’union compte environ 1 700 membres basés au Togo et au Burkina Faso.

Jules César KABORE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *