8-Mars 2021 : Un panel pour réfléchir sur l’inclusion financière des femmes

297 0

A l’instar de tous les pays, le Burkina Faso commémorera la 164ème journée internationale de la femme le 8 mars 2021. A l’occasion, bon nombre d’activités ont été programmées pour magnifier la femme dans toute sa splendeur. Pour cette année, le thème retenu est « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ». A l’occasion, le ministère en charge de la femme a organisé un panel sur le thème afin d’outiller les femmes dans le domaine du e-commerce ce samedi 6 mars 2021.

Amener les femmes à s’affirmer financièrement afin de développer le leadership féminin, c’est l’objectif voulu par les autorités du pays. Et pour y arriver, elles entendent attirer davantage l’attention sur  l’accès limité des femmes aux services financiers. Une situation qui s’est compliquée avec la crise sécuritaire et sanitaire. « Dans l’optique de contribuer à atténuer les effets de ces crises sur les activités économiques des femmes, il est impérieux que des alternatives soient trouvées », a indiqué la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo.

C’est donc dans ce cadre que le présent panel s’est tenu. Pour cette journée, deux communications étaient à l’ordre du jour. Le premier a porté sur le e-commerce pour booster les activités des femmes dans un contexte de défi sécuritaire et sanitaire. Et le second a concerné sur l’inclusion financière des femmes à travers le numérique. A travers ces deux communications, le ministère de la femme veut trouver la bonne stratégie.

« Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives »

« Permettre d’orienter les femmes vers les services financiers numériques »

« L’objectif général visé à travers ce panel est de promouvoir, auprès des femmes que nous sommes, l’utilisation des services financiers numériques », a expliqué la ministre. De façon spécifique, il s’agira pour le département de Laurence Ilboudo de mieux faire connaitre les services financiers numériques et présenter les possibilités que le e-commerce offre. « Nos réflexions et nos échanges devront nous permettre d’orienter les femmes vers les services financiers numériques car ces produits ont un potentiel énorme en termes de développement », a souligné la ministre en charge de la femme.

A terme, l’ambition du ministère est d’aboutir à une recommandation à l’endroit du gouvernement. Et ce, afin qu’il invite les fournisseurs de services financiers disponibles sur le marché à développer des produits de plus en plus adaptés aux besoins des populations et plus singulièrement des femmes.  Pour l’épouse du Chef de l’État, Sika Kaboré, cette rencontre offre l’occasion de se pencher sérieusement sur l’épanouissement de la femme.  Elle a salué au passage la pertinence du thème du panel. « Il s’agit d’un thème d’importance qui vient traduire l’engagement du gouvernement à permettre à la femme de s’autonomiser », a laissé entendre Sika Kaboré.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *