Burkina Faso : Les femmes de médias apprennent le self défense aux côtés de la gendarmerie nationale

313 0

A l’occasion de la journée internationale de la femme, 8-Mars 2021, des femmes journalistes  ont participé à une formation de self défense  à la gendarmerie nationale de Ouagadougou. Durant 48 heures, c’est-à-dire du 05 au 06 mars 2021, elles ont été formées sur les éléments de base de self défense, sous l’initiative de l’Association des Journalistes du Burkina(AJB).

De la théorie à la pratique, 26  femmes de différents organes de presse ont reçu une formation sur le self défense. Cette activité qui s’inscrit dans le cadre du 8-Mars a été une occasion pour ces femmes de mieux connaitre la gendarmerie, les différentes façons de se défendre, la réaction à une attaque et l’initiation aux armes à feu.

Selon le commandant Guy Hervé Ye, directeur de la communication et des relations publiques de la gendarmerie nationale,  l’objectif de cette formation est de   donner un certain nombre de bases en self défense aux femmes journalistes.

Une journaliste se défend contre l’adjudant-chef Adrien Zoungrana, un des moniteurs,  en faisant usage des éléments du self-défense.

« Nous avons estimé que c’était important au regard d’un certain nombre de préoccupations posées par les femmes journalistes sur le terrain. Nous avons estimé que c’était de bon ton que la gendarmerie puisse accompagner l’AJB dans cette initiative et les femmes journalistes d’une manière générale », a affirmé le Commandant Yé.

Plusieurs éléments théoriques et les notions pratiques en self défense ont été dispensés durant ces 48 heures de formation. Et le  directeur de la communication et des relations publiques de la gendarmerie nationale a précisé que l’idée de cette formation est de donner un certain nombre  de rudiments aux femmes journalistes afin qu’elles puissent se défendre éventuellement lorsqu’elles sont agressées.

Les femmes sont sur  les terrains aussi bien  faciles que  difficiles. D’où l’initiative de cette formation, afin de leur permettre non seulement de mieux connaitre la gendarmerie, mais  de se redonner confiance, selon le président de l’Association des Journalistes du Burkina (AJB), Guezouma Sanogo.

Une partie de Hand-ball des femmes journalistes et des moniteurs avant  l’initiation au feu (tir)

« … Les femmes vont sur  les terrains parfois difficiles. Je pense qu’une telle formation va leur permettre d’aborder ces défis avec beaucoup plus d’aisance. Une telle formation devrait pouvoir doper psychologiquement les femmes journalistes qui n’auront plus peur de certains terrains », a-t-il souhaité.

Comment se défendre  et maitriser l’adversaire sans arme ? Les femmes journalistes ont, à la fin de cette  formation, eu les éléments nécessaires pour le faire. Pour achever la formation, elles ont été initiées aux feux, c’est-à-dire, au tir. Difficile mais passionnant, les femmes journalistes ont davantage respecté le métier de gendarme. Une seule phrase était prononcée, « on vous tire notre chapeau !!! ».

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *