8-Mars : Le message de l’ADF-RDA

266 0

Ceci est le message du Président de l’ADF-RDA à l’occasion de la journée internationale de la femme.

En ce 8 mars 2021, jour mémorable, je voudrais ici rendre un vibrant hommage à nos mères, nos sœurs, nos épouses et nos filles. En effet, cette Journée internationale consacre les Droits des femmes acquis de hautes luttes et revêt un cachet particulier, surtout au Burkina Faso. Ce, depuis des années.

Au plan national, les réflexions porteront sur le thème : « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ». Une question qui nous intéresse au plus haut point dans la mesure où, bien des acquis de ce qu’est le numérique aujourd’hui ont vu leurs jalons posés alors que j’étais en charge du secteur de l’économie numérique. Je demeure aussi plus que jamais convaincu que le développement économique de la femme passe par certains piliers essentiels comme : le renforcement de la scolarisation des filles et leur orientation dans les matières scientifiques, l’octroi de crédits conséquents aux femmes pour étendre leurs activités ou pour mettre en place leurs entreprises, l’encouragement et l’accompagnement des femmes à s’intéresser aux secteurs porteurs comme les nouvelles technologies ainsi que l’encouragement de l’entrepreneuriat féminin.

A l’échelle internationale, le thème de cette année, « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 » repose avec acuité la question de la place que nous souhaitons donner à la femme. La 65e session de la Commission de la condition de la femme des Nations-Unies évoquait une participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, l’élimination de la violence, la réalisation de l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles. Je m’inscris pleinement en ce sens.

En cette Journée internationale des Droits de la femme, nous rendons hommage à nos femmes pour leur contribution au développement et à la durabilité de notre monde. La pandémie de la Covid-19 a mis en évidence la façon dont les femmes se sont souvent surpassées en tant que leaders. 

De l’Afrique à l’Asie, en passant par l’Europe et l’Amérique, nous avons vu des femmes aux premiers plans pendant des périodes extrêmement difficiles et éprouvantes. Rien de grand ne peut être construit sans les femmes.

Notre pays a certes marqué beaucoup d’avancées mais le chemin à parcourir est encore long. Le respect total du quota genre en est un exemple. Nous continuons à appeler de tous nos vœux à l’adoption d’une nouvelle politique nationale Genre pour assurer l’égalité de droits entre hommes et femmes et la prise en compte systématique du genre dans toutes les politiques publiques.

Cela passe aussi par la lutte contre toute forme de discrimination liée au genre en sanctionnant les actes indélicats, par l’offre de plus d’opportunités à la femme afin de réduire les inégalités profondes entre les femmes et les hommes et par faire changer les stéréotypes négatifs afin d’aller vers l’égalité des sexes. Et, nous ne cesserons de nous battre pour cela.

Également, dans le cadre de la mise en œuvre de notre processus d’unité nationale, de cohésion sociale, de paix et de réconciliation, les femmes ont un rôle prépondérant à jouer ne serait-ce que de par le respect et la considération que nous lui vouons. La mise en place d’une stratégie visant à les mobiliser est un impératif.

Le chemin est encore long mais, c’est un combat que nous nous sommes engagés à mener au quotidien. Relevons le défi !

Bonne Journée à nos mères, nos sœurs, nos épouses et nos filles.

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO 

Président de L’ADF-RDA 

Président du Groupe Parlementaire PJRN

Grand Officier de l’Ordre de l’Etalon du BF.



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Hommage à la Patrie

Posté par - 1 octobre 2015 5
Ceci est un poème écrit par un citoyen à la nation. Mon Burkina Faso, un pays enclavé Certes, mais avec…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *