8-Mars 2021 : Ouargaye célèbre les femmes du Centre-Est

Ouargaye a abrité les festivités du 8-Mars 2021 pour le compte de la région du Centre-Est. Placée sous le thème : « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives », la célébration de cette année a offert l’occasion aux premiers responsables de la région de réfléchir sur l’autonomisation financière de la femme.

 L’autonomisation financière de la femme serait un chantier important pour un réel épanouissement des femmes. Et pour y arriver, des réflexions doivent être faites. Le thème de la célébration de la 164e journée internationale de la femme offre alors une tribune d’échange. Pour le compte de la région du Centre-Est, c’est la province du Koulpélogo qui a accueilli la célébration. Cette célébration a donné l’occasion aux femmes d’exposer leurs doléances. Ainsi donc, elles souhaitent que le développement du numérique prenne compte l’analphabétisme. Pour les femmes de la région, « on ne peut parler d’inclusion financière par le numérique si on ne combat pas l’analphabétisme en milieu rural ».

Lire également👉 8-Mars 2021 au Burkina Faso : Les femmes appelées à s’approprier du numérique pour dynamiser leurs activités

Par ailleurs, les femmes ont formulé des doléances pour améliorer leur quotidien. « Nous voulons de l’aide en matière d’eau potable car nous faisons de longues distances pour chercher l’eau. En cette période de canicule où le besoin se fait sentir, on assiste souvent à des affrontements suite à la recherche de l’or bleu », a exprimé Monique Béogo au nom des femmes. A l’écouter, l’accès à l’eau potable et l’abandon des classes par les jeunes filles sont les deux grands problèmes qui mettent un frein à l’épanouissement de la femme de la région du Centre-Est.

8-Mars 2021 à Ouargaye
8-Mars 2021 à Ouargaye

« Les besoins des femmes sont réels. Sur 8 communes, une seule regorge d’une maison de la femme. Celle-ci est en état de délabrement et nous demandons une clôture », a ajouté la présidente de la coordination provinciale des femmes du Koulpélogo, Céline Soulé.

Le parrain de la présente célébration, le député Antoine Zongnaaba, a indiqué avoir pris « note des chapelets de doléances égrenées par les femmes ». Selon lui, il faut accompagner les femmes à travers des actions concrètes qui participent à leur épanouissement.

Cependant, il a salué la pertinence du thème de cette année. « Un thème qui nous interpelle tous quant au caractère incontournable du numérique aujourd’hui dans nos quotidiens », a-t-il indiqué.

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page