Sécurité routière au Burkina Faso : L’ONASER sollicite l’accompagnement des journalistes

842 0

Ce 10 mars 2021, les responsables de l’Office National de la Sécurité Routière (ONASER) ont fait part de leurs activités menées au cours de l’année 2020. Ils ont également sollicité l’accompagnement de la presse dans le cadre de l’atteinte de leurs missions.

En fin septembre 2020, 14 963 accidents de la route au Burkina Faso, avec 777 décès et 9942 blessés ont été enregistrés par l’Office national de la Sécurité Routière (ONASER). Selon Adama Kouraogo, Directeur Général de l’institution, les principales causes de ces accidents sont par ordre d’importance l’excès de vitesse, l’incivisme routier et la méconnaissance du code de la route.

Quant aux régions les plus concernées par ces accidents routiers, elles sont au nombre de cinq. Il s’agit du Centre, des Hauts-Bassins, du Centre-Ouest, des Cascades et du Nord.  

De façon comparative, les chiffres de 2020 sont plus bas que ceux de l’année 2019 qui a connu 20 578 accidents routiers pour 978 morts et 13 653 blessés. Adama Kouraogo a indiqué que le parc auto et moto des Burkinabè ne fait qu’augmenter, avec une tendance au transport individuel.

« Le tribut social est trop lourd »

« Le tribut social est trop lourd, sans compter que cela aussi impacte négativement notre création de richesse, parce que ce sont des bras valides qui sont arrachés. Les estimations font état de près de 2 à 3% de notre PIB », a confié le Directeur général de l’ONASER.

Pour l’année 2021, l’Organisme directeur de la sécurité routière au Burkina compte réduire le nombre de collisions sur la route, ainsi que les décès qui y sont liés. C’est pourquoi il entreprend des études de réalisation d’un référentiel en matière de sécurité routière et de mener des campagnes de sensibilisation sur le code de la route et sur la règlementation en matière de circulation routière.

Accompagnement des hommes et des femmes de média

L’ONASER compte élaborer une nouvelle stratégie de communication pour 2021 assortie d’un plan de communication qui va contenir des actions de parrainage, de sponsoring, de participation et des dotations en prix spéciaux pour les journalistes. « Après une décennie d’existence, il est plus qu’impératif que l’office s’inscrit dans une dynamique de performance et d’atteinte de ses objectifs », a notifié le premier responsable de l’ONASER.

Pour ce faire, le premier responsable de l’organisme a exprimé le besoin de se faire accompagner par les hommes et les femmes de média dans le cadre de cette stratégie, pour la promotion de la sécurité routière et l’amélioration des conditions d’exploitation du réseau routier.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *