100 ans des Assemblées de Dieu au Burkina : « Il faut avoir un devoir de mémoire pour ceux qui ont amené l’évangélisation au Burkina Faso »  (Roch Kaboré)

361 0

L’église des Assemblées de Dieu célèbre en cette année 2021, sa centième année d’existence au Burkina.  Le clou de cet anniversaire est intervenu ce dimanche 14 mars 2021 à travers une cérémonie qui a connu la présence du chef de l’État et d’autres autorités.

1921-2021, voilà maintenant 100 ans que les premiers missionnaires ont implanté l’église des Assemblées de Dieu au « pays des Hommes intègres ». Un parcours long et marqué par des hauts et des bas de l’avis du Pasteur Samuel Yaméogo, président du comité d’organisation du centenaire. « Je crois que comme tout bilan, il y a des points positifs et il y a aussi de défis qu’il faut relever », a-t-il déclaré.

« Il y a des points positifs et il y a aussi de défis qu’il faut relever »

« Première église évangélique » à s’installer au Burkina Faso, l’église des Assemblées de Dieu a inspiré bon nombre de personnes dans l’évangélisation. De l’avis du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ces longues années d’existence méritent salutation. « 100  ans, c’est une période où il faut avoir un devoir de mémoire pour ceux qui ont amené l’évangélisation au Burkina Faso », a indiqué le chef de l’Etat.

« C’est un évènement de grande importance »

Selon ses propos, ce devoir de mémoire doit également s’appliquer à ceux poursuivent l’œuvre des pionniers dans cette évangélisation. Ce fut l’occasion également  pour le président du Faso de reconnaitre l’apport des AD en matière d’éducation, de santé et dans d’autres domaines. « C’est aussi un moment de voir l’avenir. Ce qui est déjà fait, c’est ce que nous constatons. Mais il reste encore à poursuivre l’évangélisation et l’ensemble des chantiers pour lesquels ils se sont engagés pour soulager le peuple burkinabè », a ajouté Roch Marc Christian Kaboré.

« Nous avons répondu positivement à l’invitation pour traduire notre proximité, notre solidarité et notre fraternité »

Par sa présence, il veut ainsi marquer sa « solidarité » à l’église des Assemblées de Dieu  dans la quête du bien-être des populations. La célébration du centenaire des AD a également connu la participation d’autres confessions religieuses. Un signe d’une bonne cohésion sociale et d’un bon dialogue inter-religieux de l’avis du Cardinal Philippe Ouédraogo. « C’est un évènement de grande importance. Nous avons répondu positivement à l’invitation pour traduire notre proximité, notre solidarité et notre fraternité », a souligné le cardinal.

Le chef de l’État a également planté un arbre

A l’écouter, « un centenaire n’est rien d’autre qu’une action de grâce au Seigneur ».  Il nourrit l’ambition qu’avec la participation de tout le monde, le « dialogue œcuménique » puisse être amélioré. Et ce, en vue « de bâtir un monde plus digne de Dieu ». Du côté du comité d’organisation de ce centenaire, l’on prévoit bon nombre d’activités. « Nous avons dit qu’aujourd’hui, ce n’est pas la clôture mais plutôt l’ouverture de ce qui va se passer. C’est maintenant que tout ce que nous avons dit va commencer », a lancé le Pasteur Samuel Yaméogo.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *