COVID-19 : Des Burkinabè demandent la réouverture des frontières terrestres

469 0

Dans la lutte contre la propagation du COVID-19, les frontières terrestres du Burkina Faso sont officiellement fermées depuis le 21 mars 2020. Mais, certains voyageurs arrivent à franchir les frontières, non sans difficulté. Et des voix s’élèvent notamment sur les réseaux sociaux pour réclamer la réouverture des frontières terrestres afin de permettre aux citoyens de voyager convenablement par la route et par les rails.

Les langues se délient sur les réseaux sociaux notamment Facebook. Certains internautes estiment que voyager par voie terrestre, malgré sa non-autorisation, s’assimile à une sorte de défiance de l’autorité de l’Etat.

Mais plusieurs autres Burkinabè expriment leur désir de voir rouvertes les frontières terrestres. Des récits de vie ont été rapportés par les médias et des internautes. Le témoignage publié récemment par le blogueur Bassirou Badjo vient relancer ce débat sur la situation que vivent certains voyageurs. Pour la circonstance, le hashtag #OuvrezLesFrontières est régulièrement utilisé sur le net.

Le Burkina Faso a enregistré son premier cas de COVID-19 le 9 mars 2020. Dans la nuit du 17 au 18 mars 2020, le pays enregistrait son premier décès dû au coronavirus. Le 21 mars 2020, le Président du Faso, Roch Kaboré, a annoncé dans une déclaration télévisée la fermeture des frontières terrestres, ferroviaires et aériennes et l’instauration d’un couvre-feu de 19h à 5h du matin sur toute l’étendue du territoire, comme mesures pour lutter contre la propagation du COVID-19.

D’autres mesures avaient également été prises sur les plans des libertés. Les lieux de culte, les écoles, les bars et les marchés ont été fermés pendant environ deux mois avant d’être rouverts. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont, quant à eux, toujours interdits.

Le gouvernement a assoupli les mesures en levant le couvre-feu le 3 juin 2020. Toujours à la faveur de l’allègement des mesures restrictives et vu la diminution du taux de transmission de la maladie, le Conseil des ministres a décidé de la reprise du trafic aérien au Burkina Faso à compter du 1er août 2020. Mais les frontières terrestres restent toujours fermées.

Les mesures barrières notamment le port du cache-nez et la distanciation physique restent en vigueur. Il faut noter que le Burkina Faso compte, à la date du 15 mars 2021, 277 cas actifs avec un total de 144 décès, 12.399 cas confirmés et 11.978 guérisons.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *