Burkina Faso : Eddie Komboïgo prend contact avec les partis affiliés à l’opposition politique

320 0

Le nouveau Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP) a initié une réunion de prise de contact avec les partis de l’opposition.  Cette rencontre a eu lieu le 17 mars 2021 à Ouagadougou.

Il y a actuellement 32 partis politiques déclarés au sein de l’opposition politique burkinabè. En tant que nouveau Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP), Eddie Komboïgo, le patron du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a invité les affiliés pour une prise de contact, afin d’organiser la manière dont l’opposition va s’exprimer pendant ces 5 prochaines années. « Je n’ai pas, moi, le monopole de la démarche de l’opposition. C’est pourquoi je souhaite qu’ensemble (…),  nous puissions définir la manière dont nous allons nous y prendre pour atteindre les objectifs », a déclaré Eddie Komboïgo.

La  rencontre a servi à la mise en place du cadre de concertation de l’opposition, suivie d’adhésions. Cette idée a été trouvée pour permettre aux membres de l’opposition de se concerter avant les prises de décisions portant sur les questions majeures de la vie de la nation. Pour exemple, le CFOP a cité les élections municipales, la révision du code électoral et le dossier de la réconciliation nationale.

Les opposants ne doivent pas s’éterniser dans la contestation

Le président du CDP a donné sa vision de l’opposition. Pour lui, les opposants ne doivent pas s’éterniser dans la contestation. « Certes si le gouvernement va dans le sens de l’intérêt supérieur de la population, nous allons applaudir. Et si le gouvernement venait à dévier par sa mal gouvernance, par des intérêts égoïstes, en tant qu’opposants, nous allons nous faire entendre », a déclaré Eddie Komboïgo.

Concernant les partis appartenant à l’Opposition Non Affiliée (ONA)

Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso Autrement » a fait comprendre que l’opposition devra servir l’intérêt du peuple burkinabè. Pour lui, le souhait est de voir sur les cinq ans à venir, une opposition républicaine, dévouée, solidaire, disciplinée, et battante. Il a ajouté que « Le Faso Autrement » n’avait pas d’autres lieux que de s’inscrire dans l’opposition et faire le contraire aurait été étonnant pour lui.

Me Gilbert Ouédraogo, président de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/ Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) a fait savoir que le choix de l’opposition par son parti était une option. Par ailleurs, cette rencontre pour lui, va permettre à l’opposition de se mobiliser et faire des propositions alternatives par rapport à la majorité.

Concernant les partis appartenant à l’Opposition Non Affiliée (ONA), Eddie Komboïgo a indiqué que la constitution ne reconnait pas un autre cadre ou organisation de l’opposition que le chef de file de l’opposition. Cependant, le CFOP a notifié que ses portes sont ouvertes à ces partis.

Joël THIOMBIANO et Josué TIENDREBEOGO (stagiaires)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *