Burkina Faso : Le Conseil national du patronat dresse le bilan de 2020

285 0

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a tenu, le jeudi 18 mars 2021 à Ouagadougou, sa première réunion. Il s’est agi pour les participants, une vingtaine, de faire le bilan des activités menées en 2020 et de dégager les perspectives pour l’année 2021.

Présidée par Apollinaire Compaoré, Président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), la première réunion du bureau du CNPB a rassemblé à Ouagadougou, une vingtaine de participants dans le but de revisiter les activités menées en 2020, et de préparer la feuille de route pour celles qui le seront en 2021.

« C’est une réunion statutaire. Une réunion du bureau qui vise à préparer l’Assemblée générale qui va statuer sur l’arrêté des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2020. Il s’est également agi de faire l’état des lieux, de constater, par rapport au programme du président, les réalisations qui ont été faites en 2020 et de se projeter en 2021 », a indiqué Seydou Diakité, Premier vice-président du CNPB.

En 2021, un projet de budget sera soumis à l’Assemblée générale qui va être arrêté lors de la présente réunion. Ce budget, explique le Premier vice-président du CNPB, sera approuvé et adopté par l’Assemblée générale qui se tiendra, précise-t-il, dans les jours à venir.

Apollinaire Compaoré, Président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) – Ph. DR

En termes de bilan, Seydou Diakité a fait cas de deux projets engagés par le CNPB. Le Président (Apollinaire Compaoré, ndlr) avait dans son programme, la mobilisation des ressources pour financer la formation des jeunes, en partenariat avec le ministère en charge de la jeunesse. « On a réussi à mobiliser auprès de la Coopération suisse, 3 milliards 900 millions de F CFA qui sont déployés depuis 2019 », a indiqué Seydou Diakité.

Malgré la situation sanitaire marquée par l’apparition de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, c’est un programme qui fonctionne pour former 8.000 jeunes dont 4.000 garçons et autant de filles dans des entreprises et ils seront accompagnés, a ajouté le Premier vice-président du CNPB.

Par ailleurs, selon Seydou Diakité, avec l’appui de l’Union européenne, le Conseil national du patronat a initié un programme pour l’appui et la formation des jeunes dans le domaine des Bâtiments et travaux publics (BTP). « La structure d’encadrement vient d’être mise en place et le bureau va être informé des dispositions qui ont été prises. Les acteurs des BTP qui sont aussi membres du patronat trouveront aussi leur compte parce qu’il y a un problème d’expertise dans notre pays », a insisté le Premier vice-président du CNPB.

A travers ce programme, le Conseil national du patronat entend outiller les jeunes dans le domaine des BTP et ainsi créer les conditions pour que les entreprises puissent être accompagnées efficacement et qu’elles s’ouvrent à la formation des jeunes.

En rappel, le Conseil national des entreprises voltaïque (CNEV) a vu le jour en 1976 avant de prendre, en 1990, la dénomination de Conseil national du patronat burkinabè (CNPB). A ce jour, le CNPB compte plus de quatre-vingt  groupements et associations professionnels avec pour membres de base, des grandes, petites, moyennes et micro -entreprises, actifs dans tous les secteurs de l’économie burkinabè.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *