CERA-FP

Burkina : Le budget des services sociaux de la loi de finance 2021 passé à la loupe  

288 0

Le consortium WaterAid, SPONG et Children believe a organisé un rencontre pour valider les résultats d’une étude d’évaluation du niveau de prise en compte des services sociaux (eau, assainissement, éducation, santé) dans la de finance 2021 au Burkina. Les résultats de l’étude ont été présentés le jeudi 18 mars 2021 à Ouagadougou.

Dans l’optique de faire un plaidoyer en vue du respect des engagements et de faire le suivi des ressources dédiées aux services sociaux de base, WaterAid en collaboration avec le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) et Children Believe a initié une étude.

Cette étude a porté sur l’évaluation du niveau de prise en compte des services sociaux de base (eau, assainissement, éducation, santé) dans la loi de finance 2021 au Burkina Faso.

Le directeur pays de WaterAid, Eric Mamboué, a expliqué que cette étude devrait permettre de déboucher sur un plan d’action et une feuille de route claire pour renforcer le plaidoyer et contribuer à résorber les préoccupations en matière d’accès aux services sociaux de base.

Lire également 👉Burkina Faso : La plateforme des OSC sur la justice fiscale examine le budget de l’Etat gestion 2021

«  Il s’agit de voir de près si les ressources allouées aux services sociaux de base permettent d’atteindre les engagements et les promesses des décideurs politiques. Egalement, c’est d’avoir des évidences afin de pouvoir influencer positivement la politique de l’Etat en matière d’allocation de ressource pour ces services sociaux de base », a-t-il indiqué. Il a précisé que les services sociaux de base sont importants pour les citoyens notamment les plus démunies.

Le directeur général des études et statistiques sectorielles au ministère de l’eau et de l’assainissement, Boureima Ouédraogo, a soutenu l’initiative. A l’écouter, cette étude est une interpellation et un plaidoyer pour attirer l’attention du gouvernement sur l’importance de la prise  en compte des secteurs sociaux de base.

La restitution de l'étude
La restitution de l’étude

En effet, l’étude a été conduite par le Centre d’étude et de recherche appliquée en finances publiques (CERA-FP). A en croire le secrétaire exécutif de CERA-FP, Hermann Doanio, l’étude a révélé que le gouvernement place les secteurs sociaux comme une priorité. Par contre, l’analyse budgétaire a soulevé des contrastes.

« En dehors du secteur de l’éducation qui a vraiment bénéficié d’allocation assez importante autour de 19 % du budget de l’Etat, les autres secteurs comme la santé tourne autour de 10% pour un engagement de 12,7%. Quand vous prenez aussi l’assainissement qui a un engagement qui ressort d’allouer au minimum 0,5% du PIB réel au secteur de l’assainissement,  nous remarquons que ce taux est loin d’être atteint. C’est seulement en 2017 qu’on était à 0,24% du PIB alloué à ce secteur, mais pour les autres années jusqu’en 2021, ce n’est pas du tout fameux. En 2021 on a 0,09% du PIB alloué à ce secteur », a-t-il révélé.

Pour lui, la société civile et le contrôle de l’action publique devrait interpeller le gouvernement à respecter ces engagements en faveur de ces secteurs-là qui touchent un grand nombre de la population et qui participent à l’amélioration des conditions de vie de ces populations.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *