L’Union européenne commandite une étude

Amélioration du climat des affaires au Burkina Faso : L’Union européenne commandite une étude

343 0

Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, a participé à un atelier de validation d’une étude sur le climat des investissements au Burkina Faso, ce lundi 22 mars 2021 à Ouagadougou. Cette étude commandée par l’Union européenne visait à identifier les opportunités et les obstacles à l’attraction des investissements du secteur privé national et étranger.

En dépit des efforts consentis, des réformes du dispositif législatif et réglementaire des affaires, et la simplification de nombreuses procédures administratives mises en œuvre à travers plusieurs politiques sectorielles, l’environnement des affaires ne s’est pas amélioré au Burkina Faso, d’où une régression dans le classement du Doing Business.

C’est ainsi que l’Union européenne a lancé une étude pour l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso. L’objectif général de cette étude était de disposer d’un référentiel sur le climat des investissements au Burkina Faso.

Le Chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter, a expliqué que cette étude vise à améliorer l’environnement des affaires et à promouvoir l’investissement du secteur privé tant national qu’européen dans le pays.

Lire également👉 Burkina Faso : Plus de trois milliards de FCFA pour opérationnaliser le Grand Ouaga

A l’écouter, l’étude devra également permettre d’orienter les activités et alimenter la prochaine programmation de l’UE et de ses Etats membres dans le cadre des Team Europe initiatives. Il a indiqué que cette étude est assortie d’un projet de guide de l’investissement au Burkina Faso.

« Cet outil qui se veut opérationnel doit permettre à un investisseur externe de rapidement percevoir le potentiel du pays, son organisation et les opportunités qu’il peut représenter. L’investissement du secteur privé est nécessaire pour permettre un développement rapide et une croissance forte du pays avec la subséquente création de l’emploi. Le Burkina Faso est un partenaire stratégique de premier plan pour l’UE, malgré tous les défis», a-t-il indiqué.

atelier de validation d’une étude sur le climat des investissements au Burkina Faso
Atelier de validation d’une étude sur le climat des investissements au Burkina Faso

Egalement, pour le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré, il s’agit d’identifier les opportunités et principaux obstacles à l’attraction des investissements du secteur privé national et étranger, notamment de l’UE, et de formuler des recommandations concrètes.

En plus, Harouna Kaboré a relevé que ce document vise à éclairer les décisions d’investissement du secteur privé national et de proposer des actions concrètes qui pourraient faire l’objet d’un appui de l’UE.

« Pour permettre au Burkina Faso de bénéficier pleinement de l’appui de l’UE et d’améliorer efficacement et durablement son climat d’investissement à même d’inciter l’investissement  privé national et celui de l’UE, il est nécessaire de disposer d’un rapport de qualité qui propose des actions et des mesures concrètes pour aplanir les difficultés qui entravent l’amélioration du climat des affaires », a-t-il fait comprendre.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *