Institut de peuples noirs : Ousmane Djiguemdé, secrétaire technique, installé

318 0

La ministre de la culture, des arts et du tourisme, Elise Thiombiano, a procédé à l’installation du secrétaire technique de l’Institut des Peuples Noirs (IPN), Ousmane Djiguemdé, ce mardi 23 mars 2021 à Ouagadougou. La mission assignée au secrétaire est de parvenir à  organiser le symposium de recontextualisation de l’IPN et de convoquer le congrès des peuples noirs à travers une mobilisation nationale et internationale.

Dans le cadre de l’organisation du symposium de recontextualisation de l’IPN (l’Institut des Peuples Noirs), Elise Thiombiano, la ministre de la culture des arts, et du tourisme a procédé à l’installation d’un secrétaire technique, en la personne de Ousmane Djiguemdé, ce mardi 23 mars 2021.

Cette installation découle d’une convention signée par plus  de 200 personnalités, venues de 34 pays d’Afrique et de sa Diaspora, dont 18 pays officiellement représentés pendant la rencontre tenu du 7 au 10 avril 1990.

Le Burkina Faso est le pays qui abrite le siège de l’IPN (Institut des Peuples Noirs) dans sa capitale Ouagadougou. Il lui appartient  donc d’assumer la mission que l’ensemble des peuples noirs lui avait confiée il y a de cela presque 31 ans.

D’après la ministre, cette installation entre dans l’optique de mettre en pratique la demande du président Roch Kaboré, qui est  de reprendre en charge l’IPN. « Le mois de février est reconnu comme le mois des Noirs (…). Son excellence Roch Marc Christian Kaboré a demandé à ce que nous puissions donc reprendre en charge l’IPN et sa relance. Il  avait été convenu donc que quelqu’un puisse de manière circonstancielle pouvoir conduire la destinée de l’Institut en attendant que l’on puisse avoir quelqu’un qui puisse le diriger (…) », a-t-elle expliqué.

Cependant, l’objectif visé par l’Institut est de ne ménager aucun effort pour  permettre aux peuples noirs de répondre au besoin historique, culturel, politique, de se reconnaître, différents des autres peuples et s’assumer activement et positivement.

Pour ce faire, Ousmane Djiguemdé  compte redynamiser la grande communauté noire car, estime-t-il, « tout comme l’embryon de Société des Nations (SDN) créée après la seconde guerre mondiale a donné naissance à la toute puissante ONU, nous fondons l’espoir que l’acte d’aujourd’hui puisse être le début du long destin d’un IPN qui va voir aboutir la concrétisation du rêve de nos devanciers et de nos ancêtres. Celui de remembrer la grande Communauté Noire, pour devenir effectivement le creuset de son unité en étant une institution forte, à même de contribuer au changement de mentalité qui nous permettra d’assumer notre histoire et d’imposer la prise en compte de nos opinions dans la construction de la Civilisation universelle, pour des siècles et des siècles ».

Par conséquent, la mission à lui assignée, est d’organiser le symposium de recontextualisation de l’IPN et de convoquer le congrès des peuples noirs.

Deborah BENAO (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *