Utilisation vertueuse des TIC : L’Université Nazi Boni à l’école de la CIL

417 0

La Commission de l’informatique et des libertés organise une formation sur les « Enjeux de l’utilisation de l’internet, des Réseaux sociaux, des téléphones portables et la protection de la vie privée » au profit des acteurs de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso le mardi 23 mars 2021. Cette activité entre dans le cadre des missions de sensibilisation de la CIL pour une utilisation vertueuse des nouvelles technologies.

Etudiants, enseignants, chercheurs et personnel administratifs, l’ensemble des acteurs de l’Université Nazi boni de Bobo-Dioulasso ont tous répondu présent à cette formation sur les « Enjeux de l’utilisation de l’internet, des réseaux sociaux, des téléphones portables et la protection de la vie privée ». Cette initiative de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) vise une meilleure utilisation des nouvelles technologies par les jeunes.

Car, « l’avènement de l’Internet et du téléphone portable a révolutionné la vie de la jeunesse qui en un clic, se retrouve à l’autre bout de la planète pour communiquer, télécharger des informations et partager des données », rappelle la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) Marguerite Ouédraogo, qui prévient en même temps sur les « sources de dangers aussi sournois que malheureux » que cachent ces outils.

Marguerite Ouédraogo, Présidente de la CIL

Une cible stratégique

Le choix de ces bénéficiaires s’explique d’une part, par la forte adhésion de la jeunesse aux nouvelles technologies et d’autres part, par l’importance des données dont regorge l’université. « La frange jeune constitue celle qui consomme le plus et sans modération les nouvelles technologies. Et l’UNB constitue un responsable de traitement de données liées à la santé, à la recherche et aux étudiants », explique-t-elle. C’est ce qui avait d’abord prévalu en octobre 2020, la signature d’une convention entre la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) et l’Université Nazi Boni (UNB) pour une meilleure appropriation de ces outils par les acteurs.

Cette action d’éveil et de sensibilisation s’inscrit dans le cadre des missions de la CIL qui veille au respect des dispositions de la loi portant protection des données à caractère personnel. Notamment les droits des personnes en matière de traitement des données, précise la présidente.

Maxime Da, Directeur de l’expertise technique et du contrôle à la CIL

Pour le Directeur de l’expertise technique et du contrôle à la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) Maxime Da, les modules qui seront dispensés porteront sur « le cadre juridique et institutionnel portant données à caractère personnel,  les grandes actions menées par la CIL de 2007 à nos jours et les enjeux de la protection des données par les jeunes en lien avec les téléphones portables, les TIC et les Réseaux sociaux ».

Parce que « notre humanité est embarquée dans une seconde vie qui est celle du numérique. Et tous les Etats du monde travaillent à mettre en place des mesures, des politiques pour sécuriser aussi bien leurs infrastructures, que leurs utilisateurs ».

Professeur Macaire Ouédraogo, président de l’UNB

Le Professeur Macaire Ouédraogo, président de l’Université Nazi Boni, apprécie cette initiative qui a suscité l’engouement des participants. «Pour 500 étudiants attendus, nous avons accueilli plus de 700 personnes. Cela veut dire que les étudiants sont intéressés par le savoir-faire en matière de protection et de règlementation des données», conclut-il

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-DIoulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *