COVID-19 au Burkina Faso : Le pays toujours en préparation pour recevoir le vaccin

428 0

Ce vendredi 26 mars 2021 a eu lieu le point sur l’évolution de la maladie à coronavirus (covid-19) à Ouagadougou. Le Burkina compte 12 619 cas cumulés avec un total de 180 cas actifs.

Avec 12 619 cas cumulés et un total de 180 cas actifs, le Burkina Faso se prépare pour accueillir le vaccin contre le covid-19. « Nous poursuivons la préparation du pays à l’introduction du vaccin. Même si aujourd’hui les vaccins ne sont pas arrivés au niveau du Burkina, nous travaillons du point de vue technique à faire de telle sorte que nous soyons prêts au moment où cela sera décidé que nous ayons le dispositif prêt et que nous soyons en mesure de le faire », a indiqué le Dr Brice Bicaba, Coordonnateur du comité sectoriel « Santé ».

Selon lui, le Burkina fait partie du mécanisme covax  et il est prévu une dotation  de vaccin. Ce  mécanisme covax prendra en charge 20% de la population,  le reste devant être supporté par le budget de l’Etat.

Toutefois,  il y a une diminution des cas de covid-19 au Burkina Faso. « A la date du 24 mars 2021, nous avons un total au niveau du pays de 12 619 cas le  cumul depuis le début. La région du Centre est la plus touchée avec 8 227 cas. Durant ces derniers mois, nous avons noté une diminution  des cas actifs et  à la date du 24 mars, nous sommes à 180 cas actifs qui sont toujours notifiés, qui sont suivis pour une prise en charge », a affirmé le  Dr Brice Bicaba.

 Il a annoncé que les cas graves diminuent depuis un certain temps. « Nous notons également une diminution des cas graves hospitalisés, une diminution des décès. Ce qui montre que la situation épidémiologique est en train de se stabiliser et les cas sont entrain de diminuer », a-t-il déclaré.

« Nous avons  26 laboratoires actuellement »

Le comité sectoriel a continué de mener des activités pour la lutte contre le covid-19. Il s’agit de la prise en charge du covid-19 dans le système de routine, c’est-à-dire que cette maladie  soit prise en charge comme toute autre maladie. 

Pour cela, le comité sectoriel travaille à renforcer les capacités aux points d’entrée, en installant des conteneurs et  à améliorer l’offre de soins,  notamment les laboratoires.  

« Nous avons  26 laboratoires actuellement et d’autres également que nous sommes en train de monter (…) », a indiqué le Dr Brice Bicaba.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *