Infrastructures et désenclavement au Burkina: L’exemple du groupe minier « Endeavour Mining » prôné

324 0

Endeavour Mining a signé une convention de partenariat avec le Ministère des Infrastructures et du Désenclavement ce 26 mars 2021 à Ouagadougou. Cette convention consiste pour la mine de contribuer au financement total de l’étude de la route régionale numéro 28, longue de 86,2 kilomètres et qui traverse Ougarou, Boungou, Natiaboani et Partiaga, dans la région de l’Est. L’entreprise compte également co-financer la construction de cette route.  

Le groupe minier « Endeavour Mining » a financé en totalité le projet d’étude de la route régionale numéro 28, longue de 86,2 kilomètres et qui traverse Ougarou, Boungou, Natiaboani et Partiaga, dans la région de l’Est. Le financement s’élève à de 600 millions de F CFA. Il faut noter que ce projet a été initié par le gouvernement burkinabè qui compte également procéder à la construction de cette route. La mine entend également co-financer ce travail.

« La réalisation de ces études vont nous permettre d’avoir un dossier plus complet et de pouvoir éventuellement, dans le cadre d’un co-financement avec le gouvernement du Burkina Faso financer les travaux de construction de la route », a indiqué Adama Soro, directeur national de Endeavour Mining au Burkina Faso.

Il convient de rappeler que « Endeavour Mining » possède une mine à Boungou. C’est ce pour quoi, Adama Soro a fait comprendre que la construction de cette route va permettre de désenclaver la zone, de faciliter l’accès à la mine et d’améliorer le pouvoir d’intervention des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la zone de l’Est. 

« Aujourd’hui, les miniers sont à près de 400 mégawatts hors réseau »

Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, a apprécié l’action de la mine. Selon lui, c’est la première fois au Burkina qu’une mine en collaboration avec le gouvernement met en place un mécanisme pour construire une route goudronnée.

« Aujourd’hui, nous sommes en train d’écrire une nouvelle page de la collaboration entre les miniers et le gouvernement », a-t-il lancé.

Le ministre a aussi fait savoir que le secteur minier est le premier produit d’exportation au Burkina Faso.

Il a proposé que l’exemple de « Endeavour Mining » soit répliqué dans le secteur de l’Energie.

« Aujourd’hui, les miniers sont à près de 400 mégawatts hors réseau.

Pendant que nous sommes en train de souffrir pour chercher 50 mégawatts ou 100 mégawatts … et que des villages qui sont à 5 kilomètres de la mine ne soient pas en mesure d’avoir l’électricité ».

En tout état de cause, Eric Bougouma, ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports a dit espérer que d’autres partenaires privés, issus des mines et d’autres domaines vont accompagner le gouvernement dans l’atteinte de ses objectifs.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *