Lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso : Un projet de soutien à l’entreprenariat des jeunes et femmes

270 0

L’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO), avec l’appui financier de la Fondation Alwaleed Philanthropies, a signé avec la Commission nationale burkinabè pour l’UNESCO et l’ICESCO, un accord de lancement d’un projet dénommé « Projet de lutte contre le COVID-19 à travers le soutien à l’innovation et l’entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes au Burkina Faso ». Des explications plus détaillées ont été données à la presse ce 27 mars 2021 à Ouagadougou.

Le « Projet de lutte contre le COVID-19 à travers le soutien à l’innovation et l’entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes au Burkina Faso » vise à soutenir les efforts de dix pays africains pour faire face aux répercussions négatives de la pandémie.

Ce qui permettra de renforcer l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes et les femmes des zones urbaines et rurales, les travailleurs du secteur informel, à travers la production locale de matériels de santé et de protection.

« Ce projet financé à hauteur de 200.000 Dollars US vise à encourager les jeunes et les femmes à innover, à entreprendre et à diffuser de nouvelles pratiques hygiéniques, afin de renforcer la santé publique ainsi que de faciliter la transition des activités économiques du secteur informel vers le secteur formel au Burkina Faso », a expliqué Dr Fatié Ouattara, Secrétaire général de la Commission nationale burkinabè pour l’UNESCO et l’ICESCO.

Selon lui, les postulants à ce projet devront être une association, une ONG ou une coopérative des jeunes ou des femmes intervenant dans le domaine de production de produits hygiéniques (savon antiseptique, gel hydro-alcoolique, beurre de karité, etc. et d’équipements de protection (bavettes, cache-nez, serviettes hygiéniques, systèmes de lave-mains, etc.).

Une attention particulière sera accordée au volet créativité et innovation…

L’association ou la coopérative devrait avoir ses documents à jour et une expérience dans la production des produits des intrants COVID-19 demandés. Leur taille doit être composée essentiellement de jeunes et/ou de femmes.

Dr Fatié Ouattara a également indiqué qu’une attention particulière sera accordée au volet créativité et innovation et à l’impact social et économique de la structure dans le domaine communautaire. Au final, six associations seront retenues pour l’exécution du projet qui s’étend sur dix mois. Les dossiers physiques de soumission sont attendus du 31 mars au 10 avril 2021 au secrétariat de la Commission nationale burkinabè pour l’UNESCO sis au quartier Paspanga.

En rappel, au cours des quatre dernières décennies, la Fondation Alwaleed Philanthropies, a soutenu et mis en œuvre plus de 1.000 projets dans plus de 189 pays à travers le monde, sous la direction de dix femmes responsables saoudiennes, en faveur de plus d’un milliard de bénéficiaires, sans distinction de sexe, de race ou de religion.

De même, la Fondation coopère avec différentes institutions caritatives, gouvernementales et éducatives pour lutter contre la pauvreté, autonomiser les femmes et les jeunes, développer les communautés locales, fournir les secours en cas de catastrophe et créer une atmosphère d’entente culturelle à travers l’éducation.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *