Alassane Bala Sakandé à Lago

Soixantenaire de l’école primaire publique de Lago : Alassane Bala Sakandé sur les traces de son ancienne école primaire

170 0

L’association Naaba Yadéga de Lago à Ouagadougou (ANYLO) a commémoré le soixantenaire de l’école primaire publique de ladite localité ouverte le 15 octobre 1959. C’était le samedi 27 mars 2021 à Lago.

Lago est un village situé dans la commune de Gourcy de la province du Zondoma, précisément dans la région du Nord. Dans le cadre de la promotion et de la visibilité de la localité, l’association Naaba Yadéga de Lago à Ouagadougou (ANYLO) a organisé les 24 heures du village. Pour cette année l’activité a été marquée par le soixantenaire de l’école publique de Lago ouverte en 1959.

Le directeur actuel de Lago, Brahima Ouédraogo, a rappelé que l’école est passée de 3 à 6 classes. En 62 ans d’existence l’école aurait enregistré 2 336 élèves au total et pour cette année scolaire, elle compte 334 élèves inscrits.

Tobado Daniel Gouba, 94 ans, le premier enseignant de l’école Lago, actuellement à la retraite est revenu sur l’ambiance à l’époque. Il a révélé qu’il a eu à jouer le rôle d’enseignant et d’administrateur civil en célébrant des mariages et en établissant des actes de décès dans le village.

Tobado Daniel Gouba, 94 ans, le premier enseignant de l’école Lago
Tobado Daniel Gouba, 94 ans, le premier enseignant de l’école Lago

Par ailleurs, Oumarou Sawadogo, membre de l’ANYLO a sollicité l’érection du village en commune dans l’optique d’approcher les administrés à l’administration. Egalement, il a souligné que la population est passée de 3898 habitants en 2006 à 7800 en 2021 et l’existence d’une longue distance entre les administrés et l’administration publique.

Lire également 👉Bala Sakandé recommande de « prêcher la cohésion nationale même dans les baptêmes »

En outre, le soixantenaire de l’école publique de Lago a été placé sous le patronage d’un ancien élève, Alassane Bala Sakandé, actuellement président de l’Assemblée nationale. Après 39 ans, il a indiqué qu’au-delà de sa qualité de patron de cette célébration en tant qu’ancien élève de 1979 à 1981, c’était une occasion de se souvenir des moments de sa vie.

« J’ai eu le plaisir de fouler à nouveau la cour de cette école à laquelle je dois mon tout premier diplôme, le CEP, l’entrée en 6e et une bonne part du citoyen burkinabè que je suis aujourd’hui. Par cette demande de patronage de la soixantenaire de l’école de Lago, cela m’a permis de remettre les pieds à Lago 39 ans après », a-t-il déclaré.

Cependant, les forces vives de la localité ont profité poser des doléances pour le développement du village à l’ancien élève de l’école. Il s’agit, entre autres, des besoins en forages, de l’équipement du CSPS, l’aménagement d’une retenue d’eau et la construction d’une piste rurale.

Une attestation de reconnaissance a été offerte à feu Moustapha Issouf Sakandé, père du Président de l’assemblée nationale, qui fut un enseignant dans ladite école pendant 5 ans
Une attestation de reconnaissance a été offerte à feu Moustapha Issouf Sakandé

Sur place le président de l’Assemblée nationale a offert du matériel médical et des équipements au CSPS et il a promis de doter son ancienne école d’un forage équipé de système solaire et un forage au CEG. Egalement, il s’est engagé pour un accompagnement des femmes dans la production du niébé en semences améliorées et en intrants agricoles.

Avant de prendre congé des populations de Lago, l’ancien élève a visité le barrage asséché et le puits duquel il s’approvisionnait péniblement en eau à sa tendre enfance.

L’ANYLO a décerné des attestions aux pionniers pour les sacrifices, le dévouement et le don de soi qu’ils ont consentis dans l’éducation et la formation de plusieurs générations d’élèves de Lago. Une attestation de reconnaissance a été offerte à feu Moustapha Issouf Sakandé, père du Président de l’assemblée nationale, qui fut un enseignant dans ladite école pendant 5 ans.

Jules César KABORE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *