CPI : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé fixé sur leur sort définitif aujourd’hui

509 0

Le procès de l’ancien président ivoirien et de l’ex-leader des Jeunes Patriotes Charles Blé Goudé avait démarré en janvier 2016. Tous deux avaient été acquittés en première instance, début 2019, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, dans le cadre des violences commises entre décembre 2010 et avril 2011, suite à l’annonce des résultats de la présidentielle. La  CPI doit statuer ce mercredi sur ces acquittements.

Ce mercredi 31 Mars 2021, la chambre d’appel de la CPI va statuer pour confirmer l’acquittement ou rouvrir la voie à un nouveau procès de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et de son collaborateur Charles Blé Goudé.

Huit (8) années de procès n’auront pas suffi à la procureure pour accabler Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé malgré les témoignages à charges de 80 personnes issus entre autres des victimes et de l’armée.

Mi-janvier 2019, les juges de la Chambre préliminaire acquittent les deux prévenus.

Le juge-président Cuno Tarfusser à la tête de la Chambre préliminaire parlera en Janvier 2019 de la « faiblesse exceptionnelle » du dossier de l’accusation.

« La majorité des juges estime que le procureur n’a pas réussi à prouver l’existence d’un plan commun pour maintenir Laurent Gbagbo au pouvoir, ce qui impliquait la commission de crimes contre des civilsIl n’a pas non plus réussi à prouver l’existence d’une politique visant des civils », a déclaré le juge Tarfusseur le 15 janvier 2019 lors d’une audience tenue au siège de la CPI, à La Haye au Pays-Bas.

Acquitté, Laurent Gbagbo vit en Belgique tandis que Charles Blé Goudé réside toujours à La Haye. La CPI a refusé une demande de liberté sans condition, mais a autorisé l’ex-président à se rendre partout où il souhaite se rendre,  à condition que le pays en question accepte de le recevoir.

En cas de rejet de cet appel, les conditions imposées à la libération de ces deux hommes politiques seraient immédiatement levées ainsi ils pourront de facto de rentrer chez eux en Côte d’Ivoire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *