Aide Humanitaire : L’Arabie Saoudite offre 50 tonnes de dattes au Burkina Faso

217 0

Le Royaume d’Arabie Saoudite a offert 50 tonnes de dattes au Burkina ce jeudi 1er avril 2021. Un geste qui vient dans une logique de solidarité et d’humanité de la part du Royaume des deux saintes mosquées. Selon l’ambassadeur, le présent don vise  le renforcement des liens fraternels entre nos deux pays et nos deux peuples. Et ce, dans l’objectif d’alléger les souffrances des populations.

Des relations solides, solidaires et bilatérales, ce sont les caractéristiques de la coopération entre le « Pays des Hommes intègres » et le Royaume d’Arabie Saoudite. Dans le cadre de cette coopération, le Royaume des deux saintes mosquées a procédé à une remise de dattes au gouvernement burkinabè. Un geste qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation et du renforcement des relations.

« À l’approche du mois sacré du Ramadan, mois de bénédiction et de partage, nous annonçons la remise effective  de cinquante tonnes de cartons de dattes. Cela s’inscrit dans le cadre du projet de distribution de dattes aux pays amis », a déclaré l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Burkina Faso, le Dr Waleed A. M. AlHamoudi.

Du côté des autorités burkinabè, l’on salue le don du Royaume d’Arabie Saoudite. Selon les propos de la ministre en charge de la solidarité nationale, les relations entre les deux pays sont « très bonnes ». « Dans ce sens, nous avons coutume de voir à cette période un soutien alimentaire. Aujourd’hui, nous sommes là pour recevoir 50 tonnes de cartons de dattes pour soutenir les personnes vulnérables », a exprimé Laurence Marchal/Ilboudo.

« Nous allons formuler un besoin alimentaire et en médicaments »

Plongé dans une crise sanitaire à l’instar des autres pays du monde, le Burkina Faso est également confronté à une crise sécuritaire. Face à ces deux situations, le budget de l’humanitaire devient insuffisant, selon les dires de la ministre. C’est donc une belle opportunité d’avoir des « pays amis » qui soutiennent le Burkina Faso dans de tels cas. Sur la répartition des dattes, Laurence Marchal/Ilboudo a expliqué que ce sera le même principe.

« Nous allons prendre les régions prioritaires. 50 tonnes, ça a l’air beaucoup mais c’est à la fois insuffisant par rapport aux populations vulnérables », a-t-elle indiqué. Ce sont donc les femmes, les enfants dans les zones fortement touchées qui seront prioritaires. A cet effet, les régions du Sahel, du Nord, de l’Est, le Centre-Nord et la Boucle du Mouhoun qui seront prioritaires. Après, le département de la solidarité nationale entend voir la disponibilité des dattes pour soutenir les autres dans le mois de Ramadan.

L’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Burkina, le Dr Waleed A. M. AlHamoudi

Au-delà de cette aide, il faut retenir que le Burkina Faso bénéficie de soutien en vivre alimentaire de la part de l’Arabie Saoudite. Un apport en matériel médical est également dans le viseur du département de Laurence Marchal/Ilboudo pour aider les populations. « Nous allons formuler un besoin alimentaire et en médicaments », a-t-elle laissé entendre.

L’Arabie Saoudite lance deux initiatives

A l’occasion de cette remise de dattes, l’ambassadeur de d’Arabie Saoudite a présenté le projet du Royaume des deux saintes mosquées sur l’environnement. Subdivisé en deux volet, il y a le projet de rendre « L’Arabie Saoudite Verte » et « Le Moyen Orient Vert ». Concrètement, il s’agira de planter 10 milliards d’arbres dans le Royaume, remettre 40 millions d’hectares de terres dégradées, fournir  50% de la production d’électricité d’ici 2030 et supprimer plus de 130 millions de tonnes d’émission de Carbonne.

Les actions du Royaume dans le domaine de l’environnement ambitionnent renforcer le leadership  du Royaume dans l’ère verte. Aussi, il veut limiter la dégradation des sols et lutter contre le changement climatique. Selon les propos de l’ambassadeur, ces deux initiatives devront contribuer « à renforcer le rôle actif et pionnier du Royaume face aux défis environnementaux de la région ».

La déclaration du 27 mars 2021, du Prince Muhammad Ben Salman, Prince Héritier et  Vice-Président du Conseil des Ministres du Royaume d’Arabie Saoudite a indiqué que le Royaume entend unir les efforts et commencer à travailler avec les pays amis pour l’atteinte de ses objectifs. A long terme, le Royaume veut porter la part de ses énergies propres de 0,3% à 50% à l’horizon 2030.

Pour arriver au bout de ses idées, le Royaume d’Arabie Saoudite compte organiser un sommet annuel sur l’initiative. Et ce, afin de discuter des détails de l’initiative et du mécanisme pour sa mise en œuvre. « Le Royaume travaillera en partenariat avec les pays de la région pour discuter des mécanismes et des opportunités de fournir des initiatives aux pays à faibles ressources, et pour partager les technologies et les expériences entre les pays afin de réduire les émissions de carbone résultant de la production du pétrole », a souligné le Dr Waleed A. M. AlHamoudi.

Basile SAMA, Diallo Hamadou (stagiaire)

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *