Burkina Faso : Lancement de la 3e Foire Universitaire et Scolaire de Ouagadougou (FUSO)

Ce mercredi 31 mars 2021 à Ouagadougou a eu lieu le lancement de la 3e édition la Foire Universitaire et Scolaire de Ouagadougou (FUSO). L’évènement qui a pour but d’encourager les jeunes à l’entrepreneuriat en milieu scolaire et universitaire,  a débuté ce 31 mars et prendra fin le 3 avril 2021. Cette cérémonie a été placée sous le thème « Innovations technologiques et entrepreneuriat: Quelles opportunités pour les jeunes ».

La 3e édition de la Foire Universitaire et Scolaire de Ouagadougou (FUSO) a été officiellement lancée le mercredi 31 mars 2021. La  présente édition veut  déceler les opportunités offertes aux jeunes par  les nouvelles technologies afin de les impacter positivement.

Parti du constat de l’inadéquation entre les modules enseignés et les besoins du marché de l’emploi, de l’insuffisance de politique d’accompagnement de projets probants ainsi que des inventions technologiques et startups, la FUSO se veut être le tremplin de la valorisation du potentiel de créativité des élèves, étudiants et jeunes.

Le projet  accompagne les initiatives des jeunes entrepreneurs dans la formation de 500 jeunes dans différents métiers dont le marketing digital. Selon Barnabé Gansoré, coordonnateur du Club Estudiantin  pour l’Innovation et le Développement Durable, cette activité  est née dans un besoin d’allier études et esprit entrepreneurial. 

« On a remarqué qu’on était un peu dominé du point de vue sous régional par des modèles de réussite des développeurs de startup. Donc nous nous sommes  dits, pourquoi ne pas mettre l’accent sur les jeunes start-uppeurs burkinabè qui ont aussi du génie en eux, mais qui manquent de cadre d’expression pour la valorisation de leur savoir-faire », a expliqué le coordonnateur.

La cérémonie a été parrainée par le  vice-président de l’Assemblée Nationale Nestor Batio Bassiere. Il a appelé   la jeunesse  à oser entreprendre, s’engager et  changer de vision. « L’emploi, c’est la question fondamentale pour tout jeune dès son inscription à l’école. Donc il va falloir que l’on change de vision », a indiqué le vice-président qui a ajouté que ce changement permettra  à tout jeune de se trouver une place dans la vie active afin de mettre en œuvre leur  vision de développement.

La FUSO bénéficie de l’accompagnement du Fonds Burkinabè de Développement Economique et Social (FBDE) et du Fonds  National de la Recherche et de l’Innovation pour le Développement (FONRID) à travers des appels à projets.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page