Burkina : Un indice du genre en construction pour palier les inégalités

Le Cabinet Global Green consulting Afrique a organisé ce jeudi 1er avril 2021, un atelier   de validation des indicateurs pour la construction d’un indice du genre, à Ouagadougou. Cet indice servira de base pour la plateforme citoyenne pour le genre, de moyen d’interpellation et de pression pour la prise en compte du genre dans les politiques de développement.

Dans le but de lutter contre  les inégalités liées au genre dans tous les domaines et les secteurs de la vie socio-économique au Burkina Faso, le Fonds Commun Genre et le Centre d’Information et de Formation  et d’Etude sur le Budget (CIFOEB),  ont décidé de produire un indice genre. Il servira à mesurer sa prise en compte dans les politiques publiques.

Afin d’enrichir la qualité de cet indice comme instrument de mesure de la prise en compte du genre, les acteurs se sont réunis en ce jeudi 1er avril 2021 pour sa construction. « Il s’agit pour les participants de produire un indicateur genre pour mesurer la prise en compte du genre dans les politiques publiques au Burkina Faso », a affirmé Bruno Zouré, Directeur Général du Cabinet Global Green Consulting.

Bruno Zouré Directeur Général du Cabinet Global Green Consulting, a affirmé que cet indice  servira à mesurer sa prise en compte dans les politiques publiques

Cet indice sera produit annuellement sur la base de critères et d’indicateurs prédéfinis. Il permettra de mesurer l’effort de l’État et des collectivités dans la conduite de projets et programmes sensibles au genre. Selon Youssouf Ouattara, Directeur Exécutif du CIFOEB, l’atelier consiste à statuer sur les propositions d’indices  et les différents indicateurs proposés par les consultants.

« La question genre est une question transversale (…). Cela va nous permettre d’apprécier la pertinence de ce qui est proposé et aussi de voir comment mieux reformuler certains indicateurs. S’il y a des indicateurs que nous n’avons pas considérés ou que le consultant n’a pas proposés, mais qui sont pertinents pour certains départements ministériels, ce sera l’occasion pour ces acteurs d’apporter cette contribution », a-t-il affirmé.  

La rencontre a réuni plusieurs participants dont les Organisations de la Société Civile (OSC), les ministères, les partenaires techniques et financiers et le service privé  à travers la Maison de l’entreprise. Les attentes du cabinet de consultation, selon Bruno Zouré,  se situent dans le renseignement de la fiche de collecte des indicateurs genre pour la conception de l’indice genre de la part des participants.   

La mission du Cabinet Global Green consulting Afrique s’étend sur 30 jours, selon Bruno Zouré. Durant ces jours, le cabinet collectera  des données au plan politique économique et social sur le genre, les analyser et  élaborer un indice genre pour mesurer la prise en compte du genre dans les politiques publiques au Burkina Faso.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page