Entreprenariat et employabilité des jeunes et femmes du Burkina : Le 3e programme de subventions 2021 lancé

165 0

Dans le cadre du projet d’appui à l’entreprenariat et à l’employabilité des jeunes et des femmes du Burkina dénommé « Tuuma » (« Travail » en langue Mooré), le programme de subventions 2021 a été lancé le 1er avril 2021. Cofinancé par l’Union européenne et la Coopération autrichienne, ce programme comprend trois appels à projets au profit des acteurs de la société civile et du secteur privé, des communes urbaines et rurales, des centres de formation professionnelle et autres structures de formation qualifiante dans cinq régions du Burkina Faso.

Le programme de subventions 2021 a été officiellement lancé le 1er avril 2021. Il concerne cinq régions : les Cascades, les Hauts-Bassins, la Boucle du Mouhoun, le Nord et le Sahel.

Cette initiative est déployée dans le cadre du projet Tuuma (« travail ») d’appui à l’entrepreneuriat et à l’employabilité des jeunes et des femmes du Burkina Faso. Le projet est cofinancé par l’Union européenne et la Coopération autrichienne. Sa mise en œuvre est assurée par la Coopération autrichienne en collaboration avec les Conseils Régionaux de la zone d’intervention dudit Projet.

Une enveloppe financière de plus d’un milliard de F CFA sera répartie en trois groupes. Concernant les acteurs de la société civile et du secteur privé, le montant du financement s’élève à plus de 500 millions de F CFA. Plus de 200 millions de F CFA sont disponibles pour les centres de formation professionnelle et autres structures de formation qualifiante, et près de 210 millions de F CFA pour les communes urbaines et rurales.

Possibilité de faire des formations et accéder à des expertises particulières

Ce programme, troisième du genre, s’adresse aux projets à fort potentiel d’employabilité visant la promotion de l’entrepreneuriat et la création d’emploi en faveur des jeunes et des femmes. 30% de l’enveloppe financière totale ciblent les personnes déplacées internes, notamment les jeunes et les femmes, ayant fui l’insécurité et établies dans les régions couvertes par le projet.

Le Chargé de mission du ministère de l’Industrie, Komikiyoaba Nalkesse, a encouragé les acteurs éligibles à prendre activement part à ce programme de subventions 2021. Il a tenu à réitérer ses remerciements aux partenaires de la Coopération autrichienne et aux structures travaillant dans le même domaine et/ou visant des objectifs similaires à ceux du projet Tuuma.

La possibilité de renforcement de capacités et l’accès à des expertises particulières sont mis en avant. « Le projet Tuuma est un projet assez large qui veut donner la possibilité aux acteurs du monde rural à s’auto-promouvoir. (…) C’est surtout avoir la possibilité de faire des formations et accéder à des expertises particulières pour se promouvoir en tant que micro-petits entrepreneurs », a indiqué le Chef du bureau de la coordination de l’Agence autrichienne pour le développement au Burkina Faso, Hannes Hauser.

« Les dossiers de demandes de subventions envoyés en version physique et en version numérique auprès de plusieurs sites de dépôts seront éliminés » 

Les dépôts de candidature ont débuté le 5 avril 2021 et s’acheve le 10 mai 2021. Ils se font en ligne sur le site internet du projet Tuuma. Quant aux dépôts physiques, ils se font auprès des antennes régionales du projet Tuuma, des conseils régionaux, des hauts commissariats et des mairies.

« Les demandeurs soumettant leur dossier en version physique doivent le faire auprès d’un seul et unique centre de dépôts.

Les dossiers de demandes de subventions envoyés en version physique et en version numérique auprès de plusieurs sites de dépôts seront éliminés », ont insisté les responsables en charge du projet.

A terme, le projet Tuuma vise la création de 1.000 micro et petites entreprises locales et 13.000 emplois stables, le renforcement des compétences techniques et professionnelles de 5.500 jeunes et femmes, l’amélioration de l’accès aux marchés des entreprises, le renforcement des capacités d’accompagnement des acteurs locaux au développement de l’entrepreneuriat rural, et la réalisation des infrastructures de soutien à l’entrepreneuriat rural.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *