Burkina Faso : La CIL présente son rapport d’activités 2018-2019 au Conseil Constitutionnel

220 0

Le Conseil Constitutionnel a reçu, ce vendredi 2 avril 2021, une délégation de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL), à Ouagadougou. Cette cérémonie a été un cadre pour la délégation de présenter au président du Conseil ses rapports annuels d’exécution de ses missions de l’année  2018 et 2019, avant leur publication.

La Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) a organisé, ce vendredi 2 avril 2021, une cérémonie pour présenter ses rapports de 2018 et 2019 au président du Conseil Constitutionnel.

Ces rapports font  état des activités liées à la gestion des informations à caractère personnel que la CIL a menées au cours de l’année 2018 et 2019, selon la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo Bonané.

« Nous avons une mission qui est de protéger les données à caractère personnel des Burkinabè. Cela par des actions de sensibilisation, d’information, de contrôle des traitements de données. Les rapports que nous avons remis ce matin sont, entre autres, l’ensemble des actions que nous avons menées pour permettre aux Burkinabè de savoir utiliser les nouvelles plateformes que sont l’Internet et les réseaux sociaux pour le compte de l’année 2018 et 2019 », a-t-elle expliqué.

Le rapport du CIL sera examiné par le président du Faso, le président du Conseil Constitutionnel et celui de l’Assemblée Nationale avant publication

Dans le document qui a été présenté, il est aussi question des difficultés rencontrées par la commission au cours de l’exécution de ses missions. « La difficulté majeure dans la gestion des données à caractère personnel se situe dans la difficulté à pouvoir sensibiliser toute la population burkinabè. Nous avons un programme de communication qui nous permet de passer par les médias pour véhiculer nos messages. Cependant, pour atteindre un citoyen qui se trouve en fond province, cela s’avère très difficile et nous mettons les moyens pour y remédier », a déclaré la patronne du CIL.

Cette présentation est la première que la CIL a initiée en réponse à l’article 45 de la loi. Ce rapport  sera  examiné par le président du Conseil Constitutionnel, Kassoum Kambou, le président du Faso et le président de l’Assemblée Nationale avant sa publication. Le président du conseil a salué ce geste et a souhaité qu’il  devienne une tradition.

Abdoul Gani BARRY et Sanata GANSAGNE (stagiaires)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *