Burkina Faso : Le consortium Aide et Action-Solidarité Laïque pour la continuité éducative dans 4 communes rurales

528 0

Le consortium Aide et Action-Solidarité Laïque a procédé au lancement de son projet « Ensemble pour une Education Publique, Résiliente face aux crises (EEPR) », ce mercredi 7 avril 2021 à Ouagadougou. Cette initiative vise à lutter contre les situations difficiles que rencontre le secteur de l’éducation au Burkina Faso.

« Aide et Action » et « Solidarité Laïque » forment le consortium qui a procédé ce mercredi 7 avril 2021 au lancement de son projet « Ensemble pour une Education Publique, Résiliente face aux crises (EEPR) » financé à hauteur de 500 000 Euros par l’Agence Française de Développement (AFD).

D’une durée de 24 mois, EEPR se veut être un moyen pour le consortium de contribuer à la continuité éducative dans quatre communes rurales du Burkina Faso. Cette contribution se traduit par le renforcement de la résilience des communautés en contexte de crise sécuritaire, selon le représentant du consortium au Burkina Faso, Norzoume Tchingué. « Nous ambitionnons par-là accompagner la qualité de l’enseignement primaire et post primaire », a-t-il dit.

Le projet compte s’étaler dans les communes de Cassou, de Manni, de Kombissiri et de Koubri. « Pour accompagner la continuité éducative dans ces zones énumérées, il va falloir que nous menons aussi des actions allant dans le sens des familles, également des communautés, afin qu’ils puissent résister aux situations de crise et assister l’éducation de leurs enfants », a ajouté Norzoume Tchingue.

« Un moyen d’en finir avec ces multiples problèmes »

Le Pr Kalifa Traoré, représentant du ministre en charge de l’éducation nationale, a indiqué que cette initiative vient à point nommé, en ce sens que le secteur de l’éducation souffre de ces multiples crises sanitaire et sécuritaire. « Ce projet répond aussi aux défis que auxquels notre département s’est promis d’éradiquer. Au nom du ministre j’espère que EEPR sera un moyen d’en finir avec ces multiples problèmes, dans ces différentes zones énumérées  », a-t-il indiqué.

Ce projet compte, avec ses partenaires, toucher 184.041 habitants des quatre communes suscitées. Il s’agit de 18 000 enfants/élèves en situation vulnérable, 120 écoles publiques, 500 femmes cheffes de ménages, 720 enseignants et 50 agents des centres de santé.

Aide et action, membre du consortium en question, est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) qui contribue par le biais de l’éducation à l’émergence d’une citoyenneté responsable au Burkina Faso et ce depuis 2001.

Abdoul Gani BARRY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *