Réformes de l’éducation au Burkina Faso : Le ministère joue la carte de la sensibilisation

721 0

Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a tenu ce jeudi 08 avril 2021 son conseil de cabinet ordinaire élargi aux structures centrales, déconcentrées, rattachées et de missions.

Le conseil de cabinet ordinaire élargi aux structures centrales, déconcentrées, rattachées et de missions du MENAPLN, s’est tenu sous le thème « consolidation des acquis et mise en œuvre des reformes pour un système éducatif performant et résilient ». Selon le ministre en charge l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, le présent conseil vise une appropriation des grands chantiers par les différents acteurs.

«  L’objectif de ce conseil de cabinet élargi est de permettre de vous approprier des dossiers stratégiques et de donner des orientations pour leur mise en œuvre réussie. C’est également l’occasion d’échanger et de donner des orientations sur des thématiques actuelles de l’administration scolaire », a-t-il expliqué à la cérémonie d’ouverture. Comme dossiers inscrit à l’ordre du jour, on a, entre autres, l’état d’exécution du budget 2021, la problématique de la violence en milieu scolaire et l’organisation d’assises nationales sur l’éducation nationale.

Par ailleurs, le ministre en charge de l’éducation s’est prononcé sur la situation des élèves qui manifestent contre les reformes. « Aucune réforme ne s’accepte aussi facilement, il faut mener des actions de sensibilisations et c’est ce que nous faisons et continuerons de faire partout. Nous avons demandé à tous les directeurs régionaux de rencontrer leurs directeurs provinciaux pour leur présenter les différents points de la reforme afin qu’ils puissent aller sensibiliser les élèves, les enseignants et les parents d’élèves », a-t-il laissé entendre.

Pour Stanislas Ouaro, il faut continuer les reformes tout en mettant l’accent sur la sensibilisation. Pour ce qui est des établissements fermés, le ministre affirme qu’à ce jour, 400 établissements ont été ouverts et ont permis à 73 000 élèves reprendre le chemin de l’école.

Sanata GANSAGNE (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *