Basketball : L’USTA et l’IST remportent le 4ème championnat universitaire

325 0

Le Championnat universitaire de basketball (CUBA) renaît de ses cendres. Après trois années d’interruption, la compétition de basketball réservée aux universités a repris ses marques. La quatrième édition s’est disputée sur le plateau omnisport du Lycée Marien N’Gouabi de Ouagadougou.

Le CUBA est relancé désormais dans les universités selon le promoteur

Qualifiée en finale en homme comme chez les dames au championnat universitaire de basketball (CUBA), l’Université Joseph Ki-Zerbo (UJKZ) a cependant tout perdu. En homme, il n’y a pas eu de match entre les garçons de cette université et ceux de l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA) de Saaba. Pour un retour à la compétition après trois ans, la formule du tournoi a chanté. La compétition se déroulait en une nuit avec des phases éliminatoires, deux demi-finales de 2X10 minutes.

Cependant, la finale s’est jouée en 4X8 minutes chrono sans la règle des 24 secondes. Pour le promoteur du tournoi, l’objectif était tout simplement de relancer la compétition pour la parfaire par la suite. Dès l’entame du match, l’USTA montre bien sa supériorité et possède une avance nette face à l’Université Joseph Ki-Zerbo (15-10 ; 22-15). Le troisième quart-temps est une formalité (35-17) avant que l’USTA ne plie le match (41-22).

«C’est le travail et l’esprit de famille qui nous a permis de gagner. C’est une belle initiative pour nous les universitaires surtout que de telles compétitions manquent pour les Universités », se réjouit Ismaël Zou, le vice-capitaine de l’USTA.

Le niveau des hommes est bon 

Si le niveau était moyen chez les hommes, ce n’est pas le cas chez les dames. Il y a encore du chemin avec seulement trois équipes engagées.

 Dans une finale disputée en 2X10 minutes, l’Institut supérieur des technologies (IST) a pris le dessus sur l’UJKZ (14-12). Pourtant, l’UJKZ a mené au score avant de se faire dépasser dans les dernières minutes. «On avait des difficultés parce qu’on n’avait pas de coach. Il y a un coach qui est venu nous aider et cela a marché (…). Avant la mi-temps, on avait des difficultés à trouver nos partenaires parce qu’il y avait la peur », a expliqué Farida Zongo, capitaine de l’équipe de l’IST.

Au concours de tirs à trois points, Innocente Sana, chez les dames de l’UJKZ, a remporté le premier prix avec 21 tirs réussis en 60 secondes. Chez les hommes avec 23 points inscrits en 60 minutes,  Fad Nacoulma est sorti vainqueur.

Le promoteur Abraham Bayili dit Crocheto dit avoir gagné son pari après trois ans de léthargie. « C’est un soulagement parce que nous avons fait un break de trois ans compte tenu de la situation socio-politique au Burkina Faso. Cette quatrième édition, nous l’avons appelée l’édition de la relance parce qu’après cela, il n’y aura pas de break », confie Abraham Bayili.

Le défi pour la deuxième édition, c’est d’impliquer les universités et instituts de l’intérieur du pays.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *