Burkina Faso : Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) prend langue avec les journalistes

340 0

Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) est impliqué dans la résolution de crises entre gouvernement, employeurs et travailleurs. L’institution veut se doter de porte-voix capables de sensibiliser le grand public burkinabè sur le dialogue social et de contribuer ainsi à booster la culture du dialogue et de la négociation.

Dans l’optique d’implémenter une culture du dialogue social en milieu de travail au Burkina Faso, le Haut conseil du dialogue social (HCDS) a initié un atelier de formation et de sensibilisation à l’attention d’une trentaine de journalistes. Les travaux débutés ce lundi 12 avril 2021 se poursuivent jusqu’au 14 avril 2021 à Ouagadougou.

Créé en 2017 et fonctionnel depuis mai 2018, à la différence du HCRUN, du Médiateur du Faso, du Conseil économique et social (CES), ou encore du ministère en charge de la réconciliation nationale, le HCDS est une institution tripartite du dialogue social rattachée à la Présidence du Faso et composée des organisations d’employeurs, de travailleurs et du gouvernement.

Afin de mener à bien sa mission de médiation sociale et d’implémentation de la culture du dialogue social, l’institution s’est dotée d’un plan d’actions triennal qui accorde, selon le vice-président de la composante gouvernementale, Dr Salifou Sangaré, une place de choix aux questions de formation et de sensibilisation sur les problématiques relatives au monde du travail.

Dr Salifou Sangaré, vice-président de la composante gouvernementale

Plusieurs acteurs du monde du travail, dont des membres du gouvernement, des organisations d’employeurs, des membres de syndicats, des conseillers du HCDS, ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur le dialogue social. 

Dialoguer = négocier, prévenir, guérir, rassembler

« Cet atelier de formation et de sensibilisation au profit des journalistes constitue une opportunité de renforcement des capacités des professionnels de médias sur le dialogue social pour une synergie d’actions dans la promotion du dialogue social. Dans un contexte marqué par un front social bouillonnant, la contribution des médias à l’apaisement s’avère donc impérative », a indiqué le vice-président de la composante gouvernementale, Dr Salifou Sangaré. 

Selon Guy Olivier Ouédraogo, vice-président de la composante syndicale, le dialogue social, qui diffère du dialogue civil, constitue le dialogue entre structures organisées uniquement dans le monde du travail.

Il s’agit d’un processus d’échange et de communication entre acteurs du travail pour gérer au mieux leurs intérêts. Dialoguer dans le domaine du travail, a expliqué Dr Salifou Sangaré, consiste à négocier, prévenir, guérir, donc rassembler.

Le vice-président de la composante patronale, Jean-Baptiste Yaméogo, a rappelé que les 30 membres du HCDS portent le titre de conseillers et sont nommés pour un mandat de trois ans renouvelable.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *