Paludisme au Burkina Faso : 3 966 cas décès enregistrés en 2020

416 0

En prélude de la commémoration de la journée mondiale de la lutte contre le paludisme célébrée le 25 avril de chaque année, le ministère de la santé a procédé à la montée des couleurs ce lundi 12 avril 2021. “Zéro palu ! je m’engage” est le thème retenu au Burkina Faso pour cette commémoration.

Pour marquer le début des activités entrant dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la lutte contre le paludisme, le ministère de la santé a procédé à la montée des couleurs ce lundi 12 avril 2021.

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé

Le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo a fait savoir que son département en compagnie des partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civile, a décidé de marquer les esprits par l’organisation des activités autour de cette maladie durant ce mois.

D’où ce message que nous livrons ce matin pour rappeler l’impérieuse nécessité de ne pas baisser la garde dans la lutte contre le paludisme“, a interpellé le premier responsable de la santé.

Ainsi, Pr Charlemagne Ouédraogo a émis le vœu de renforcer les actions en matière de lutte contre le paludisme pour susciter des élans d’élargissement à tous les niveaux de la société burkinabè en vue d’instaurer un cadre de vie sain, compatible avec le bien-être général.

Par ailleurs, le ministre de la santé a rappelé que le palu reste toujours un problème majeur de santé publique dans les pays comme le cas du Burkina Faso avec une morbidité et mortalité élevée.

Le ministre de la santé s’est fait accompagner de son homologue des infrastructures pour cette montée des couleurs

Malgré la mise en œuvre des stratégies et d’inventions majeures de santé publique du Burkina Faso, les données ne sont pas reluisantes et restent toujours préoccupantes avec plus de 11 millions de cas et malheureusement 3 966 décès enregistrés dans nos formations sanitaires en 2020“, a-t-il déploré.

Il a ajouté que son département s’est engagé à bouter cette maladie du sol burkinabè d’ici l’horizon 2030. Pr Charlemagne Ouédraogo a, à cet effet, convié les acteurs à une synergie d’actions pour relever ce défi.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *