l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)

Dégradation des écosystèmes en Afrique Centrale et Occidentale : Les acteurs en conclave à Koudougou

318 0

Pour une meilleure gestion des écosystèmes, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ses partenaires d’Afrique Centrale et Occidentale organisent une formation du 13 au 15 avril 2021 à Koudougou. Il s’agit d’une formation sur les risques liés aux changements climatiques et autres facteurs de dégradation pour une gestion intégrée des écosystèmes dans les sous bassins du Lac Tchad, de la Volta, du Mono, du Niger, du Sénégal et du massif du Fouta Djalon.

En Afrique Centrale et Occidentale, les écosystèmes naturels et leurs ressources connaissent une dégradation continue et aggravée par les impacts négatifs des actions anthropiques et du changement climatique. Cette situation est préjudiciable aux biens et services que procurent ces écosystèmes aux populations. Pour endiguer ce phénomène, les pays, les organismes de bassin et les institutions régionales d’intégration développent des initiatives, mais leurs impacts restent encore insuffisants au regard des enjeux.

Face à ce constat, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ses partenaires d’Afrique Centrale et Occidentale ont mené une réflexion qui a abouti à l’identification d’un projet intitulé Partenariat régional sur l’eau et l’environnement en Afrique Centrale et Occidentale (PREE).

Ce projet régional vise à renforcer la résilience des écosystèmes naturels et des communautés locales dans les bassins fluviaux et lacustres d’Afrique Occidentale et Centrale.

l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ses partenaires d’Afrique Centrale et Occidentale organisent une formation du 13 au 15 avril 2021 à Koudougou
L’UICN et ses partenaires organisent une formation du 13 au 15 avril 2021 à Koudougou

Dans le cadre du renforcement des capacités des institutions régionales, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en collaboration avec WASCAL organise une formation au profit des différents acteurs impliqués dans la gestion des sous bassins, ainsi que le Massif du Fouta Djalon sur les risques liés aux changements climatiques et autres facteurs de dégradation pour une gestion intégrée des écosystèmes des zones concernées.

L’objectif général de cette rencontre est d’améliorer les connaissances et les compétences des parties prenantes sur les thématiques liées à l’eau, aux facteurs de dégradation des écosystèmes et au changement climatique.

Les participants de la formation
Les participants de la formation

Le coordonnateur du PREE, Ludovic Tapsoba, a précisé que l’objectif de cette rencontre est de faire l’état des lieux de la dégradation des écosystèmes des bassins concernés par le projet afin de proposer des actions pour l’endiguer.

« La gestion intégrée des écosystèmes est un volet important du développement durable de nos pays. La gestion concertée des ressources naturelles passe par la concertation des acteurs eux-mêmes. C’est dans cette dynamique que l’UICN, a initié cette formation des parties prenantes sur des thématiques liées à l’eau, aux facteurs de dégradations des écosystèmes et au changement climatique », a-t-il expliqué.

Egalement, il a souligné qu’il s’agit de partager des informations et de proposer des axes de développement pour une gestion intégrée des écosystèmes.

Pr Kehinde Ogunjobi, directeur de recherche à WASCAL, a fait savoir que cette rencontre permettra de connaitre le potentiel réel des écosystèmes couvert par le PREE dans l’optique de déterminer un plan de gestion commun.

En rappel, l’UICN est une union de membres  composée de gouvernement et d’organisations de la société civile. Créée en 1948,  L’UICN intervient au Burkina Faso depuis plus de 30 ans

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *