Burkina Faso : Le projet PlanetGOLG initié pour éliminer l’utilisation du mercure dans l’exploitation artisanale de l’or

152 0

Le mercure constitue un danger pour les artisans miniers et l’environnement. Alors l’éliminer et améliorer la chaine d’approvisionnement de l’or issu de l’extraction minière artisanale et à Petite Echelle (EMAPE), est un challenge pour la direction générale de la Préservation de l’Environnement (DGPE). La deuxième réunion du Comité Technique de Suivi du projet « PlanetGold», s’est ouverte à cet effet, ce mercredi 14 avril 2021 à Ouagadougou.

En l’absence de mécanisme de récupération ou d’élimination du mercure après son utilisation sur les  productions d’une unité d’or, ce sont environ 1,57 unité de mercure perdue dans l’environnement à travers la contamination de l’air, du sol et des eaux.

Le président du Comité Technique de Suivi du projet «PlanetGOLD », Désiré Ouedraogo a expliqué que « sur la base d’une estimation annuelle nationale de 49 581 kilogrammes d’or, l’estimation nationale de l’utilisation de mercure est de 77 624 kilogrammes». Ce qui pourrait avoir des effets sanitaires  tels des malformations génétiques et des tremblements, effets déjà observés dans notre pays au sein des communautés d’orpailleurs selon Désiré Ouédraogo.

La filière de l’extraction minière artisanale et à Petite Echelle (EMAPE) représente environ 38% des émissions mondiales totales de mercure dans l’air, soit 844 tonnes avec 68% de rejet dans les eaux et les sols.

C’est alors que le ministère  de l’environnement, à travers la direction générale de la Préservation de l’Environnement  a initié le projet dénommé « PlanetGOLG »  pour éliminer, à défaut réduire le mercure dans le secteur de l’extraction minière  artisanale.

Il a également été question à cette session de valider un certain nombre de rapports élaborés par l’agence d’exécution du projet, Artisanal Gold Council (AGC). Il s’agit notamment du cadre législatif et les politiques s’appliquant au secteur de l’EMAPE au Burkina, des établissements financiers du Burkina et le fonds renouvelable et l’organisation de programme de promotion et de formalisation de traitement sans mercure de minerais d’or.

Le projet « PlanetGOLD » initié par le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique (MEEVCC), a été possible grâce à l’appui financier du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), l’appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et Artisanal Gold Council (AGC).

La représentante pays de « Artisanal Gold Council », Anna Bugmann a évoqué des raisons qui ont motivé la collaboration avec la Direction  Générale de la Préservation de l’Environnement. Pour elle, la collaboration avec le ministère de l’environnement à travers sa direction est importante, l’objectif principal du projet est d’emmener les mineurs artisanaux à faire une extraction sans mercure.

A noter que le Burkina Faso a ratifié le 10 avril 2017 la convention de Minamata sur le mercure.

Deborah BENAO (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *