Eau et assainissement au Burkina Faso : L’ONEA propose un nouveau système de facturation

395 0

La cité du cavalier rouge a abrité du 14 au 15 avril 2021, un atelier bilan de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) sur la mise en œuvre du relevé bimestriel. La session avait pour objectif de faire une proposition sur l’amélioration du relevé bimestriel et un diagnostic des motifs d’insatisfaction des clients afin d’améliorer le service rendu.

Après un minutieux examen des différents scénarii, les participants ont retenu un scénario qui sera soumis à l’autorité. Le scénario retenu, selon le directeur général de l’ONEA, Frédéric François Kaboré, consiste à relever une fois tous les deux mois et diviser la consommation en deux, en appliquant le tarif en cours.

Frédéric François Kaboré, DG de l’ONEA

“Et nous allons remettre les deux factures en même temps avec des périodes différentes de règlement, des dates limites différentes pour permettre aux clients de payer une première d’abord et le mois prochain payer la deuxième facture”, a-t-il expliqué.

Le nouveau système

Il a poursuivi que ce nouveau système permet de corriger ce que sa structure (ONEA) faisait jusqu’ici qui consiste à estimer la facturation. “Actuellement, il n’y a plus d’estimation, nous relevons tous les deux mois. Et cela a un autre avantage aussi, le client peut suivre les relevés qui sont faits pour éviter les contestations que nous avons constatées“, a-t-il signifié.

Aussi, le directeur général de l’ONEA a exhorté ses collaborateurs à faire de l’amélioration continue leur crédo. “La satisfaction du client est au cœur de nos activités. La vision stratégique de l’ONEA est d’être une entreprise performante et toujours à l’écoute du client“, a-t-il ajouté.

Les membres de l’ONEA, du gouvernement et de la société civile ont pris part à cette rencontre de Koudougou

La satisfaction

De son côté, le président de la Ligue des consommateurs, Drasmané Traoré s’est dit satisfait des résultats auxquels ils sont parvenus à l’issue de cette session. “Il y a eu beaucoup de plaintes liées à la facturation bimestrielle qu’on a tenté de résoudre et qu’on continue d’ailleurs de résoudre, et du reste comme c’est sur la base d’estimation, ça n’a pas reçu l’assentiment des consommateurs“, a-t-il affirmé

Drasmané Traoré, président de la Ligue des consommateurs

Il a souligné qu’avec le nouveau système la facture sera désormais payée sur la base des faits et non sur la base d’estimation. “Je crois que c’est une satisfaction générale, parce que quelque part, ça va résoudre tous les désagréments qui avaient été constatés“, s’est-il réjoui.

A l’issue de la rencontre, les participants ont émis quelques recommandations. Il s’agit, entre autres, de définir un programme de renforcement des capacités spécifiques des gens, aussi renforcer le partenariat avec les associations des consommateurs.

Rappelons que le nouveau système sera mis en application dès la fin du mois de mai.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *