Université Joseph Ki-Zerbo: Les étudiants parlent entreprenariat avec le Larlé Naba

366 0

L’Université Joseph Ki-Zerbo, soutenue par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF),  a organisé la 2ème édition du « café des entrepreneurs » ce jeudi 15 avril 2021 à Ouagadougou. Le Larlé Naba Tigré était l’invité. Considéré comme modèle de réussite en entrepreneuriat agricole et champion national de la nutrition, il  a échangé avec les étudiants autour du thème « agriculture hors-sol, nutrition et entreprenariat ».

Le « café des entrepreneurs » est un cadre de dialogue mis en place à l’Université Joseph Ki-Zerbo, à travers l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) avec pour objectif de cultiver un esprit entrepreneurial chez les étudiants diplômés pour qu’ils n’attendent pas tout de l’Etat.

L’invité de ce deuxième « Café des entrepreneurs » est le Larlé Naba Tigré.  Les étudiants ont pu lui exposer leurs préoccupations et  bénéficier  de ses connaissances et expériences en matière d’entreprenariat.

« Il faudrait amener les enfants à comprendre qu’il faut oser entreprendre, il faut prendre des risques (…). Dans l’entreprenariat on peut s’enrichir, dans l’entreprenariat on peut créer des fondations, mais vous n’allez jamais voir un fonctionnaire créer une fondation », a indiqué le Larlé Naba Tigré.

Lors de cette journée d’échanges, des étudiants entrepreneurs sont venus exposer des prototypes de leur innovation. Le Larlé Naba n’a pas manqué de visiter les différents stands d’exposition. Des étudiants en génie biomédical ont présenté un incubateur néonatal appelé couveuse pour bébé prématuré sur lequel ils ont apporté leur touche en installant une caméra intégrée qui permet de suivre de manière permanente l’état du bébé et de la couveuse à distance.

Des étudiants posant avec la couveuse avec caméra intégrée lors de l’exposition au deuxième café des entrepreneurs

Sadiatou Saba, une exposante de pagnes tissés Faso Dan Fani, a expliqué qu’en venant ici, sa motivation est de pousser les jeunes à entreprendre. Elle a surtout prôné l’entreprenariat collectif, « Etant seul c’est possible de réussir mais en groupe, l’union fait la force », a -t-elle lancé.

L’AUF accompagne les établissements d’enseignement supérieur et de recherche afin de relever certains défis de formation de qualité, l’insertion professionnelle et l’employabilité des diplômés, entre autres.

Une visite de la ferme du Larlé Naba à Dapélogo a clôturé ce « café des entrepreneurs ».

Deborah BENAO (stagiaire)

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *