Tchad : L’opposant Succès Masra dénonce un « coup d’Etat institutionnel »

327 0

Succès Masra et ses pairs de l’opposition tchadienne ont dénoncé ce mercredi 21 avril 2021 « un coup d’Etat institutionnel ».  Le Tchad expérimente depuis ce mardi 20 avril 2021, date du décès de son Maréchal-Président Idriss Déby Itno, une période d’incertitude renforcée par l’érection d’un Conseil Militaire de Transition dirigé par le fils du défunt Président au détriment de l’ordre constitutionnel.

Vingt-quatre heures après la disparition brusque du Président Tchadien Idriss Déby Itno, son fils Mahamat Idriss Déby désormais à la tête du pays à travers le Conseil Militaire de Transition, est fortement décrié par l’opposant succès Masra et ses pairs de l’opposition. Ce mode d’accession balayant les dispositions de la Constitution tchadienne a fait monter au créneau les principaux opposants, en l’occurrence Succès Masra, selon qui le scénario en cours dans le pays colle à « un coup d’Etat institutionnel ».

Ainsi, dans un communiqué, une trentaine de « partis politiques de l’opposition démocratique appellent à l’instauration d’une transition dirigée par les civils (…) à travers un dialogue inclusif ».

Au nombre des signataires de ce communiqué figure le parti de Saleh Kebzabo, opposant « historique » de l’ex-Président Idriss Déby.

Les opposants tchadiens ont « mis en garde » la France, soutien de l’ex-chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir en 1990 à la tête d’une rébellion, « de ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures du Tchad ». Paris a demandé une « transition pacifique » au Tchad et exprimé « son ferme attachement à la stabilité et à l’intégrité territoriale du Tchad » dans une note issue de l’Elysée. Toutefois, la non-exigence du respect constitutionnel par Emmanuel Macron a indigné l’opposition tchadienne.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Le Monde



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *