Etat de santé au Burkina Faso: Le RAME livre le contenu de son rapport de l’année 2020

317 0

Le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME) a présenté le rapport annuel 2020 sur l’état de la santé au Burkina Faso. C’était ce jeudi 22 avril 2021 à Ouagadougou.

Dans l’optique de faire l’état des lieux de l’accès aux soins de santé pour les maladies prioritaires au Burkina Faso, le réseau accès aux médicaments essentiels (RAME) a mis en place un observatoire citoyen sur l’accès aux services de santé (OCASS). Ladite structure a présenté l’analyse de la veille citoyenne sur la situation de l’accès aux soins de santé au Burkina Faso en 2020.

Le constat qui se dégage de l’état de santé est satisfaisant dans certains cas, selon la secrétaire générale du conseil d’administration du RAME,  Apolline Soulama. Pour elle, seulement 1,95% des cas de paludisme n’ont pas été diagnostiqués. « Il y a une bonne confirmation des cas de paludisme à l’aide de test de diagnostic », a-t-elle expliqué. Selon ses propos, 98% des patients ont eu des propositions sur le test VIH. Il faut noter également que l’accueil au niveau des services de santés a été positivement apprécié par les usagers.

Des remarques qui traduisent la « situation très piteuse »

Cependant, le rapport produit par le RAME révèle des dysfonctionnements à plusieurs niveaux. Un constat qui a conduit les usagers à montrer qu’ils n’étaient pas satisfaits par rapport au service dans certains centres de santé. « Le RAME a relevé 389 cas de ruptures de médicaments pour la prise en charge du VIH et d’examens qui ont été signalés. Selon ce même rapport, 54,75% des personnes dépistées positives ne sont pas mises immédiatement sous traitement. 10% des formations sanitaires surtout en milieu rural ont un personnel ne répondant pas à la norme », a indiqué  Apolline Soulama.

Des remarques qui traduisent la « situation très piteuse » des formations sanitaires, selon la secrétaire générale du conseil d’administration du RAME. Une situation qui traduit également « le calvaire » vécu par les usagers. Face à ces faits, le RAME a interpellé le gouvernement à prendre ses responsabilités pour respecter le droit à la santé pour les populations. Revenant sur l’achat des vaccins contre le Covid-19, le directeur exécutif du RAME, Hamidou Ouédraogo, a souhaité que cette somme puisse également servir à faire un renforcement du système de santé.

En guise d’information, il faut retenir que le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME) est une organisation de la société civile qui s’est donnée pour mission d’influencer les politiques publiques de santé pour un accès équitable des populations aux soins de santé de qualité. C’est dans la poursuite de cette mission que le RAME a mis en place un observatoire citoyen sur l’accès aux services de santé (OCASS).

Sanata GANSAGNE (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *