Education au Burkina Faso : Le Pr Ouaro discute des prochaines assises avec le MPP

468 0

Le ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales  a tenu une rencontre avec le président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) sur les préparatifs des assises nationales sur l’éducation ce lundi 26 avril 2021 à Ouagadougou. 

Au regard de la situation que traverse le système éducatif burkinabè, le ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, a rencontré  le président de Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) pour discuter des nouveaux pactes éducatifs avec l’ensemble de la communauté ce lundi 26 avril 2021.

C’est en prélude des assises nationales que le Pr Stanislas Ouaro a rencontré le Mouvement du Peuple pour le Progrès

Après relecture de la loi d’orientation de l’éducation adoptée en 2007, il ressort que les anciennes prescriptions ne « cadrent plus efficacement » avec le contexte actuel.

Face à plusieurs crises dues à cette inadaptation, un protocole d’accord avait été signé entre le gouvernement et la coordination nationale des syndicats  de l’éducation pour la mise en œuvre de 56 points d’accord pour améliorer le système éducatif. En vue de mieux reformer la structure, le ministre a présenté les 11 défis envisagés pour remédier aux problèmes de santé, des violences et divers dans le monde éducatif.

Une audience que Lassané Sawadogo, le secrétaire exécutif  du MPP  inscrit dans le cadre des relations que le gouvernement entretient avec la classe politique. « Notre système éducatif est confronté à des difficultés de toute nature  et il est important que l’on puisse se trouver autour d’une table  avec tous les acteurs concernés pour échanger autour de ces difficultés. Entrevoir les voies et moyens pour sortir de ces difficultés et donner de nouvelles perspectives à notre système éducatif qui est à la base des transformations sociales positives », a-t-il déclaré.

Homosexualité au Burkina

“La question de la sexualité en milieu scolaire qui est un phénomène assez grave, mais surtout les tentatives de certains partenaires techniques et financiers qui veulent nous amener à accepter l’éducation complète à la sexualité.

Dans le mot complet, c’est de nous faire admettre l’homosexualité et ça, ça ne correspond ni à nos mœurs et croyances et coutumes. Et ça c’est inadmissible.

Moi j’ai reçu des partenaires techniques et j’ai été très clair là-dessus, en tout cas ce n’est pas possible. C’est rejeté.

Et deuxièmement, je leur ai dit que la crise sécuritaire même fait que ce n’est pas quelque chose  qu’il faut discuter. Les terroristes qui ferment nos établissements et disent que l’école du Blanc est un péché. Si dans l’école du Blanc, on ajoute l’homosexualité, on leur donnera raison. Donc il y a tous ces aspects qui sont là”.

Pr Stanislas Ouaro, le 26 avril 2021

Pour le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales, la rencontre a été bénéfique au vu des suggestions qui ont été proposées. « Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du travail, qui est de faire en sorte qu’on ait une participation de l’ensemble de la communauté burkinabè aux assises nationales sur l’éducation nationale. C’est ainsi que le président du Mouvement du Peuple pour le Progrès a bien voulu nous accorder cette audience  afin que nous puissions lui présenter la feuille de route et les différents procédures  pour l’organisation de cette assise », a-t-il indiqué en rassurant être heureux du déroulement de ces échanges.

Il faut noter que cette présentation au parti le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) précède celle des leaders coutumiers et autres acteurs du monde éducatif.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *