Burkina Faso : « Les mini coupures de la SONABEL nous créent des perturbations importantes » (DG ONEA)

345 0

Le système de facturation bimestriel est décrié par les clients de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA).  Dans le but d’améliorer la satisfaction du client, ce système a connu des modifications. Ainsi les responsables de l’ONEA ont énuméré quelques avantages du client dans  ce nouveau système.

 Le changement de l’ancien système au système bimestriel a généré des désagréments. Mais ce système également a des avantages pour le client. Selon le Directeur général (DG) de l’ONEA, François Frederic Kaboré, le client connait son paiement du mois en cours et le mois à venir car il lui est livré deux factures,  l’une pour le mois actuel  et l’autre pour celui à venir. Il permet également la réduction des déplacements des clients pour faire les réclamations.

« Actuellement, nous relevons tous les mois. Les releveurs  ont une semaine pour relever, une semaine pour venir analyser et le 15 (du mois), ils doivent ressortir pour le deuxième groupe. Ce qui ne leur  permet pas d’avoir assez de temps pour pouvoir relever. Le bimestriel va permettre de bien faire les relevés parce que le releveur a plus de temps pour relever. Il n’est plus pressé.

Il y a des conditions souples de règlements de factures qui sont accordées au client. Il consomme et paye sa facture 5 mois après. C’est un avantage pour le client et un problème  pour l’ONEA. C’est pourquoi dès le départ, on n’avait pas choisi cette formule », a-t-il affirmé.

Il a notifié que les plaintes de factures élevées sont la plupart liées aux fuites. Par conséquent, lorsque les vérifications démontrent qu’il n’y a pas de fuite, le client est indemnisé.

La plupart des grosses fractures sont dues aux fuites d’eau

« La plupart de ceux qui ont posté de grosses factures, quand on a vérifié, ce sont des fuites à domicile. On est allé au domicile d’un  client qui a présenté 800 000 F CFA. Quand on est parti, le compteur à lui seul bouge. La fuite lui  a été signalée depuis trois mois. Il n’a pas réparé. Quand on part regarder, s’il  se trouve qu’il n’y a pas de fuite, si le client qui se plaint de sa facture vient, on demande au client de payer 2000 F FCFA mais lorsque le compter est reconnu  défaillant on rembourse au client ses 2000 F CFA », a-t-il détaillé.

 En ce qui concerne la continuité du service d’eau potable, le PCA de l’ONEA, Alassoun Sori a informé que  les  stations  de production d’eau potable consomment beaucoup d’énergie électrique. Ce qui signifie qu’une perturbation énergétique importante  touche directement l’approvisionnement en eau potable à Ouagadougou et cela se ressent chez le consommateur en quelques heures.

l’expérimentation de compteur prépayé dans deux arrondissements de Ouagadougou

« Les problèmes qui surviennent sont techniques. Une machine peut lâcher, un groupe peut s’arrêter. A Ziga, si on a une coupure de deux secondes, la pompe s’arrête. Il faut attendre 40 minutes pour la redémarrer. Quand la coupure de courant arrive, l’eau qui était poussée peut revenir dès que le courant revient. Si en même temps, vous redémarrez la pompe, vous grillez la pompe. Ce qui fait que les mini coupures que la SONABEL observe nous créent des perturbations importantes », a expliqué François Frédéric Kaboré.

Le DG de l’ONEA  a également informé que son service a été instruit de faire l’expérimentation de compteur prépayé dans deux arrondissements de Ouagadougou. Avant cette expérimentation, c’est l’étape du système avec smartphone qui sera mis en œuvre. Il s’agit de photographier le compteur et le système se charge de convertir.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *