Incinération de “fétiches” : Des associations appellent à respecter la “diversité spirituelle”

316 0

 Un consortium d’associations se déclarant “gardiennes” du patrimoine culturel burkinabè a qualifié ce jeudi 29 avril 2021 “d’actes d’attentat à la dignité à la communauté religieuse traditionaliste”, l’incinération des fétiches le 20 avril 2021 à la paroisse Saint Pierre de Gounghin.

Pour nous l’acte d’incinérer et de rendre public par effet de médiatisation ont porté à leur sein une atteinte à l’honneur de la communauté accusée de perpétuer des actes diaboliques et sataniques parce qu’elle a été diffamée.

Et ensuite, nous disons tout simplement que nous ne sommes pas contre les opérations de conversion, de nomadisme spirituel. Tous les jours, ils peuvent se convertir s’ils le souhaitent mais nous disons qu’ils prennent la précaution de remettre à ceux qui sont restés et aux propriétaires des religions qu’ils abandonnent le patrimoine de prière qui leur appartient.

Si chaque fois que nous, nous avons abandonné une religion, nous exposons auprès de nos maîtres, les bibles et les corans pour que cela soit incinéré, y compris volontairement par la manifestation de l’individu concerné, c’est un attentat et un crime grave porté à la diversité spirituelle et à la cohabitation des religions“, a laissé entendre Serge Bayala, secrétaire général de l’association Deux heures pour nous, deux heures pour Kamita.

Plus d’infos à venir 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *