Eau et assainissement au Burkina Faso : Le ministère note 67,80% de réalisations en 2020

321 0

La ville de Koudougou,  capitale de la région  du Centre-Ouest a accueilli ce vendredi 30 avril 2021, la première session ordinaire du conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère du ministère de l’eau et de l’assainissement. Cette rencontre des acteurs de l’eau se penchera sur l’examen et  la validation du rapport de l’année écoulée des six programmes budgétaires de leur secteur et proposer des perspectives pour l’année en cours.

Les acteurs du ministère de l’eau et de l’assainissement sont à Koudougou pour évaluer les travaux entrepris au cours de l’année 2020 et pour projeter des perspectives pour 2021.

En termes de bilan, pour ce qui est du programme d’approvisionnement d’eau potable en milieu rural, le ministère de l’eau et de l’assainissement a noté la réalisation de 3056 forages. Également 32 611 branchements particuliers, 84 bornes de fontaine, 15 401 branchements privés et 48 bornes de fontaine ont été réalisés en milieu urbain.

Les réalisations en 2020

Au titre du programme national d’assainissement des eaux usées et excreta, on note la réalisation de 48 839 latrines familiales homologuées dont 6 092 latrines construites ou réhabilitées par le programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement. La réalisation de 1 709 blocs de latrines institutionnelles et publiques et 30 Km de réseau d’assainissement à Ouagadougou”, a laissé entendre Ousmane Nacro, ministre de l’eau et de l’assainissement.

Ousmane Nacro, ministre en charge de l’eau

Le ministre Nacro a mentionné que son secteur a, à travers le programme national des aménagements hydrauliques, réhabilité 19 petits barrages et six études de construction de barrage entreprises et achevées.

L’achèvement des études techniques détaillées de construction du barrage de Bougouriba et la réception des travaux de sept barrages dont six en réhabilitation“, a-t-il informé. Pour le compte du programme national de la gestion intégrée de l’eau, on retient comme résultat, la validation du schéma directeur d’aménagement et de gestion en eau de l’agence de l’eau de Nakambé par le conseil national de l’eau et la commission nationale d’aménagement de développement durable du territoire.

Le nouveau système de facturation

L’actualisation des listes des assujettis et le recouvrement de 5 milliards de francs CFA au titre de la contribution financière en matière d’eau et la mise en place de deux comités locaux de l’eau portant le nombre à 51″, a confié Ousmane Nacro.

En image, les participants au CASEM

Par ailleurs, le ministre en charge de l’eau a renseigné que 39 agents de son département ont bénéficié des formations techniques, 13 autres des formations de spécialisation, des formations doctorales à 3 personnes et une formation de courte durée à plus de 932 personnes.

En somme, le taux d’exécution au 31 décembre du programme d’activités en 2020 du ministère est de 67,80 %. Ce taux, est jugé satisfaisant au regard du contexte national marqué par l’insécurité dans certaines régions du pays et les impacts de la pandémie de Covid-19“, a-t-il notifié.

Sur le nouveau système de facturation, le ministre de l’eau estime que ce système pourra améliorer les choses. D’après lui, le système est en phase d’expérimentation pour le moment. Les choses se feront sur la base du réel et non sur la base d’estimation, affirme le patron de l’eau.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *