Leadership féminin : GERDDES-Burkina, le CGD et l’ADEP en font la promotion autour d’un projet commun

214 0

Le lancement officiel du projet « promotion du leadership féminin dans sept (07) communes urbaines (Boussé, Bittou, Dano, Niangoloko, Sindou, Réo et Sapouy) de sept (07) provinces du Burkina Faso » est intervenu ce jeudi 29 avril 2021, à Boussé, chef-lieu de la province du Kourwéogo, région du Plateau-central.

Mariam Liehoun/Coulibaly, Chargée de programme GERDDES Burkina

Financé par l’Union européenne à travers sa délégation au Burkina Faso, ce projet est mis en œuvre par un consortium de trois organisations de la société civile burkinabè, notamment le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-Burkina), le Centre pour la gouvernance démocratique Burkina Faso (CGD) et l’Association d’appui et d’éveil pugsada (ADEP).

Les activités visent trois buts majeurs : l’émancipation politique des femmes à travers des actions de plaidoyer et de sensibilisation ; la promotion économique des femmes par des actions de formation, d’information, d’organisation et de vulgarisation de textes afin qu’elles puissent saisir les opportunités de financement au niveau international, national, régional et communal ; et l’ascension sociale des femmes à travers des actions multiformes dont le parrainage pour permettre aux élèves méritantes d’aller le plus loin possible dans leur scolarisation.

Clarisse Bagaya/Bognini, Conseillère technique de Madame le gouverneur du Plateau Central

A en croire Clarisse Bagaya/Bognini, conseillère technique et représentante du gouverneur de la région du Plateau-central, présidente de ladite cérémonie, Mme le gouverneur est très contente de savoir que la promotion du leadership féminin préoccupe plus d’un de telle sorte qu’elle soit au cœur d’un projet porté par le consortium des organisations de la société civile que sont GERDDES-Burkina, le CGD et l’ADEP.

Cela grâce au soutien de l’Union européenne (UE). Aussi a-t-elle laissé entendre que le soutien des filles dans leur scolarité, qui est un des buts majeurs du projet, est également une problématique qui tient à cœur à madame le gouverneur. Et d’annoncer qu’elle « s’engage à être mentor de la première des filles de la commune de Boussé au sortir de la session 2021 du Baccalauréat ».

Plus tard, ajoute la conseillère technique, des informations complémentaires seront communiquées sur la ou les filières qui seront prises en compte. Mariam Liehoun/Coulibaly, Chargée de programme du GERDDES-Burkina, est revenu plus en détail sur les activités qui seront menées durant la mise en œuvre du projet. «Il y aura des études qui seront portées à la connaissance des femmes.  Il s’agira de relever le contenu des politiques publiques qu’on va porter à leur endroit que ce soit au niveau politique, que ce soit au niveau économique, que ce soit au niveau social. Il y a également des plaidoyers qui vont être menés auprès des maris (conjoints)… Au niveau économique, nous avons déjà pris attache avec la Maison de l’entreprise qui va donner des formations allant dans le sens de la gérance des fonds», a-t-elle expliqué.

En ce qui concerne l’aspect des jeunes filles élèves, a-t-elle poursuivi, il sera question de parrainer les filles qui sortiront première des sept (07) communes aux examens du CEP, BEPC et du Baccalauréat par des opérateurs économiques, par des personnes qui ont la volonté d’aider à la scolarisation de la fille.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *