Burkina Faso : Le projet TonFuturTonClimat passe à l’acte 2

346 0

Global water partenarship a organisé une rencontre de démarrage du projet TonFuturTonClimat phase 2 (TFTC2) ce  lundi 3 mai 2021, à Ouagadougou. Ce projet  vise à renforcer les capacités des jeunes à pouvoir maintenir les capacités nécessaires afin  répondre aux enjeux liés aux changement climatique.

L’Afrique de l’Ouest et les pays cibles de TonFuturTonClimat phase 2  (TFTC2) font face à des défis  de développement liés à la croissance démographique et au changement climatique, amplifiés depuis quelques années par des enjeux sécuritaires. Dans le but d’aider les jeunes et les femmes à faire face à ces défis, Global water partenarchip a organisé une rencontre technique pour lancer la phase 2  de l’initiative TonFuturTonClimat (TFTC2).

Cette rencontre technique a pour objectif de  mettre au même niveau d’information les partenaires de coordination dont  le Secrétariat International de l’Eau (SIE) et  GWP-AO. Il a également pour objectif de mettre  en œuvre le  projet TFTC 2,  le  Partenariat National de l’Eau au Bénin (PNE-Benin), le Partenariat National de l’Eau au Bénin (PNE Burkina Faso) et Jeunes Volontaires pour l’Environnement au Togo  (JVE au Togo).

Selon Armand Houanye, Secrétaire exécutif de global water partenarship en Afrique de  l’Ouest, un focus sur les liens entre changement climatique, gestion de l’eau, agriculture et forêt, et développement socio-économique local permettra durant cette 2e  phase de l’initiative TFTC, d’adresser le continuum des enjeux du changement climatique et de la vulnérabilité des populations.

Armand Houanye, Secrétaire exécutif de global water partenarship en Afrique de  l’Ouest a annoncé que le projet vise 3000 jeunes de façon  et plus de 3000 jeunes de façon indirecte

« C’est un programme qui met l’accent sur le renforcement des capacités des jeunes,  notamment les jeunes de 18 à 35 ans, les filles, les femmes à pouvoir maintenir les capacités nécessaires pour entreprendre des initiatives qui génèrent des revenus pour pouvoir répondre aux enjeux liés au changement climatique dans des domaines en rapport avec l’utilisation et la valorisation de l’eau », a-t-il affirmé.

L’initiative TFTC 2 priorise le développement de projets modèles durables, économiquement viables, repliables, à impact tangible pour les populations. Il met  en avant des jeunes leaders des milieux ruraux et péri-urbains au cœur de la conception, de la planification et de la mise en œuvre.

La première phase  de l’initiative TFTC a été mise  en œuvre  de 2018 à 2020. Cette 2e phase s’étend sur  2021 à 2023 et est estimée à près de 500 000 dollars canadiens, financés par le Gouvernement du Québec.   Ce sont 3000 jeunes des trois pays de la sous régions  dont  le Bénin, le Togo, et le Burkina qui sont directement concernés.

Cette rencontre technique se déroule du 3 au 4 mai 2021. Il est attendu  l’élaboration et la validation des stratégies de mise en œuvre de l’initiative aux niveaux national, régional et international ainsi que les différents livrables par activité. Il est également attendu la proposition et la validation d’une stratégie de communication définissant les outils de communication et de gestion des connaissances à élaborer pour la visibilité de TFTC 2.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *