Des non-élèves arrêtés par la Police : « Nous travaillons toujours à sensibiliser les élèves » (Pr Ouaro)

152 0

Dans le cadre de l’organisation des assises nationales, le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a rendu visite  au Conseil Économique et Social (CES), ce mardi 04 mai 2021 à Ouagadougou. Le ministre est allé présenter sa démarche d’organisation des assises nationales aux responsables du CES afin de recueillir des suggestions supplémentaires pour la tenue de ces assises sur l’éducation.

Conformément aux orientations du ministère en charge de l’éducation nationale, des assises sur l’éducation nationale sont prévues, avec une implication de toute la communauté burkinabè aux réflexions. C’est dans cette optique que ce mardi 4 mai 2021, le Conseil Économique et Social (CES) a reçu la visite du ministre en charge l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro.

Selon le ministre, cette visite a été initiée en ce sens que le CES est une structure « très importante » pour les questions économiques et sociales. « Vous êtes sans savoir que cette structure est très importante pour les propositions de solution dans les questions économiques et sociales. Nous voulons par cette action inclure toutes les composantes de la société à ces réflexions sur l’éducation nationale », a-t-il dit.

Il a également ajouté que cette rencontre a été un cadre pour son département de proposer des Termes De Références (TDR) afin de recueillir des suggestions pour mieux préparer ces assises.

« Nous travaillons toujours à sensibiliser les élèves. Je dis bien sensibiliser, leur expliquer le bienfondé de ces réformes. Cela se fait dans les établissements. Nous avons demandé de poursuivre cela. Nous n’avons pas de problème particulier. Et ce que je voudrais leur demander, c’est vraiment de se consacrer sur la fin d’année, pour ce qui est des classes d’examen, mais aussi pour les classes intermédiaires.

Nous allons continuer de poursuivre le travail. C’est vrai qu’hier, les élèves ont manifesté devant le CES nous empêchant de mener cette activité. Mais aujourd’hui nous sommes là. 

Ce que je voudrais dire pour terminer, c’est vrai qu’on est dans un Etat de droit. On a le droit de manifester. Mais il faut reconnaître aux autres aussi le droit de ne pas manifester.

Hier, les forces de défense et de sécurité ont interpelé un certain nombre de jeunes parmi lesquels il y avait des non-élèves qui étaient dans les manifestations. Nous avons les noms et tout, parce qu’ils ont été gardés pendant un moment. Je ne dirai pas la suite. Et il y a eu aussi parmi eux quelques élèves de 5e, de 4e. C’est assez dommage que cette situation arrive. Ceux qui souhaitent peuvent manifester, mais dans le respect et la discipline »

Pr Stanislas Ouaro

« Au regard de ses missions, nous avons souhaité inclure le CES dans cette mission pour recueillir des suggestions, des amendements, des recommandations afin de tirer des conclusions pertinentes pour l’amélioration de l’éducation au Burkina Faso », a-t-il expliqué.

Moïse Napon, président du CES, a salué cette initiative du ministre qui, à l’entendre est très importante pour l’éducation nationale. Par conséquent, il a indiqué que cet esprit d’inclusion témoigne de l’intérêt que le Pr Stanislas Ouaro porte pour l’éducation au Burkina Faso. « D’après mon expérience, je sais que l’enfant est éduqué par tout le village. Il ne s’agit pas d’un maitre, d’un parent, mais l’affaire de tous. Nous pensons avoir notre apport à cette lutte », a-t-il affirmé.

Il faut noter que cette rencontre était prévue pour  le 3 mai 2021. Cependant, en raison de la manifestation des élèves devant le CES, elle a été reportée pour ce 4 mai 2021.

Abdoul Gani BARRY et Deborah BENAO (stagiaires)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *