Burkina Faso : La Croix-Rouge burkinabè s’apprête à célébrer ses 60 ans d’existence

382 0

Le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Croissant va commémorer ses 158 ans d’existence ce samedi 8 mai 2021. Cette célébration est placée sous le thème, “Ensemble, nous sommes inarrêtables”.

Comme à l’accoutumée, la journée internationale internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Croix sera célébrée ce samedi 8 mai 2021. Une célébration qui coïncide cette année avec les 60 ans d’existence de la Croix-Rouge au Burkina Faso.

La célébration de ces 60 ans qui se tiendra au mois de juillet aura pour thème, “60 ans d’action humanitaire : renforcer les acquis et relever les nouveaux défis“. Dans son mot de circonstance, Lazard Zoungrana, secrétaire général de la Croix-Rouge burkinabè, a indiqué que le programme de la journée internationale sera allégé afin qu’ils se concentrent sur la célébration des 60 ans.

60 ans c’est l’âge de la sagesse. Nous prévoyons des activités qui vont nous permettre non seulement de réfléchir sur notre mandat, les défis et les perspectives dans le contexte en mutation que nous connaissons aujourd’hui au Burkina Faso“, a-t-il expliqué.

Il a laissé entendre que la Croix-Rouge burkinabè veut par cet anniversaire valoriser son action au profit des communautés en obtenant leur participation et implication. Lazard Zoungrana a déploré le contexte humanitaire du Burkina Faso qui se dégrade selon lui, d’année en année.

Le pays peine à mobiliser les ressources

Au Burkina Faso, nous faisons actuellement face à une triple crise due notamment aux effets du changement climatique, à la crise sanitaire du fait du coronavirus qui a impacté bon nombre d’activités et bien sûr l’insécurité due à la violence armée dans plusieurs régions du Burkina Faso“, a-t-il déclaré.

Il a affirmé que ces situations ont accru les besoins humanitaires alors que le pays peinait déjà à mobiliser les ressources ” pour faire face à la souffrance humaine”.

Il y a également la réduction de l’accès aux communautés affectées. En effet, avec la détérioration du contexte sécuritaire, on note une exacerbation de la violence contre les civils, les patients, les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires. C’est là un réel problème qui peut avoir des effets étendus et durables“, a-t-il relevé.

Laurent Saugy, chef de délégation du comité international de la Croix-Rouge a mentionné que la confirmation de la participation du Burkina Faso aux conventions de Genève, il y a 60 ans est en pratique aujourd’hui dans un contexte de conflit armé non international “au sein duquel, le droit international humanitaire est applicable pour une meilleure protection des personnes et des biens civils“.

Il a poursuivi que des actions pour la vulgarisation des conventions de Genève auprès des différents groupes cibles sont envisagées. Réagissant sur les attaques contre les populations et les formations sanitaires, Laurent Saugy a appelé au respect du droit international humanitaire.

Il a informé que pour cette année, le comité international de la Croix-Rouge va renforcer ses actions dans la protection des personnes affectées par les conflits.

Les interventions au cours de l’année 2020

Enfin la Croix-Rouge burkinabè a donné quelques chiffres de ces interventions au cours de l’année écoulée à travers 29 projets initiés.

En termes d’assistance alimentaire et moyens d’existence, 91 895 personnes dont 45 736 femmes à Djibo, Dori, Bani, Tougouri ont reçu des produits vivriers. Plus de 3 110 enfants de 6 à 23 mois ont bénéficié d’une dotation en farine enrichie.

Sur le plan sanitaire, notamment dans le cadre de la riposte contre le Covid-19, plus de 3 400 000 personnes ont été sensibilisées sur la maladie  et du matériel médicotechnique de plus 300 millions  de F CFA  a été donné au ministère de la santé.

Sur le secteur de l’eau, hygiène et assainissement, 21 pompes à motricité humaines ont été réalisées au profit de  10500 personnes et plus de 534 latrines familiales et publiques réalisées au profit des personnes déplacées internes.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *