CFOP : 12 personnes réfléchissent sur la réconciliation nationale

430 0

Le Chef de File de l’Opposition Politique Burkinabè (CFOP) a installé son comité de réflexion sur la question de la réconciliation nationale le vendredi 7 mai 2021 à Ouagadougou. Cette installation a pour objectif de recueillir toute donnée tendant à  enrichir le processus de réconciliation nationale dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Dans le besoin de mieux participer à la réconciliation nationale, le Chef de File de l’Opposition Politique Burkinabè (CFOP), Eddie Komboïgo, a mis en place un comité de réflexion sur la question de la réconciliation nationale ce vendredi 7 mai 2021.

Ce comité a pour mission de recueillir toute donnée et de mener toute réflexion tendant à  enrichir le processus de réconciliation nationale. Un rapport sera déposé au CFOP et fera l’objet de critiques pour aboutir à un rapport définitif. Présidé par Alain Zoubga, le comité de 12 membres a un délai de deux semaines pour déposer son rapport.

Selon  Alain Zoubga, le besoin d’une harmonie forte pour mieux construire le pays se fait sentir. Il espère que cette fois-ci sera la bonne, après les échecs passés. « Nous nous sommes engagés pour être à côté de tous ces principaux acteurs afin que ce processus aboutisse. L’opposition travaille tout le temps pour qu’il y ait une réconciliation à travers un dialogue inclusif pour qu’enfin les fils et les filles du Burkina puissent parler et se tenir la main.

« Nous ne pouvons pas nous mettre en marge »

Nous avons besoin d’harmoniser une bataille sur le plan du développement économique et social du Burkina. Ce qui est sûr, ça ne sera pas une bataille aussi facile qu’on le croit et c’est parce que la question est importante que sa résolution ne sera pas aussi facile. C’est une société transversale. Et c’est pour ça d’ailleurs que certains rappellent puisque nous avons fait l’année passée et qui n’a pas véritablement abouti. Cette fois-ci j’espère bien que ce sera la bonne », a-t-il laissé entendre.

Pour Eddie Komboïgo, cet engagement en faveur de la réconciliation est dans le but de participer à l’édification du pays. « Dans le cadre de concertation, le Chef de file de l’opposition s’est engagé à accompagner la réconciliation nationale de sorte que ce soit un succès total. Nous ne pouvons pas nous mettre en marge, nous avons eu l’honneur d’avoir été visités par le ministre d’État en charge de la réconciliation nationale.

Il nous a exposé sa vision que nous-mêmes, en tant que cadre de concertation, aurions des personnes pour réfléchir, enrichir le processus, permettre à tout un chacun de s’exprimer. Et c’est ainsi que nous avons installé ce comité de réflexion. Sa mission est assez claire, au bout de deux semaines, ils déposeront un dossier de rapport qui sera discuté et enrichi », a confié le Président du CDP.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *