Côte d’Ivoire : La fourniture de l’électricité désormais “rationnée” dans les ménages

394 0

Les populations en Côte d’Ivoire expérimentent une série de coupures d’électricité qui alimente les mécontentements tant des ménages que des entreprises privées qui sont récemment montés au créneau. Ce vendredi 07 Mai 2021 à son cabinet situé dans le quartier des affaires à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, le Ministre des mines, du pétrole et de l’énergie, Thomas Camara, a annoncé ce que les coupures d’électricité pourraient aller, dès la semaine prochaine, jusqu’à 6 heures de temps par jour sur les trois mois à venir.

« La situation de rationnement prévoit 6 heures de coupure d’électricité par jour dans les ménages et devrait durer 3 mois avec un retour à la normale dans le mois de juillet », a promis le Ministre ivoirien des mines, du pétrole et de l’énergie, Thomas Camara au cours de la conférence de presse animée ce vendredi 7 Mai 2021 à son cabinet à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Il explique cette situation comme étant la conséquence d’« un problème conjoncturel et non structurel causé par une série d’incidents et à l’utilisation de l’électricité hydraulique pour compenser l’utilisation de l’électronique thermique qui a engendré cette situation de rationnement de l’électricité».

La Côte d’Ivoire étant dorénavant confrontée à l’insuffisance de l’approvisionnement de l’ensemble de la demande sur le sol ivoirien, a décidé de réduire ses exportations d’électricité de 200 à 60 MegaWatts vers des pays tels que le Burkina Faso et le Ghana, du fait de ce rationnement.

En outre, Thomas Camara a précisé qu’il s’agit d’une situation de rationnement et non d’un délestage : « Ce n’est qu’une situation conjoncturelle que nous traversons et qui ne peut pas être baptisée de délestage car, nous ne sommes pas dans une situation structurelle de déficit. Le déficit va se résorber dans 2 mois. Et même si rien n’est fait, l’équilibre va revenir. C’est juste une insuffisance de production de manière momentanée », a tenu à préciser le Ministre ivoirien.

Pour lui le terme “délestage” serait inapproprié à la circonstance en cours en Côte d’Ivoire tout en estimant que « la capacité de production installée suffit largement pour couvrir la demande. La capacité hydraulique installée est bien au-delà de la capacité de production par manque d’eau ».

En fin de compte, le Ministre Thomas Camara a présenté ses « excuses à l’ensemble de la population et des industriels pour les désagréments engendrés par cette situation».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *