RAS Simposh au Président du Faso : « A quand l’ouverture des frontières terrestres pour le bas peuple ? »

469 0

Ceci est une lettre ouverte de RAS Simposh  adressée au Président du Faso sur la question de la réouverture des frontières.

Monsieur le Président,

C’est avec grande satisfaction que je vous écris,.

Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre réélection sans oublier tous vos efforts consentis, votre sacrifice et surtout le courage abattu pour le pays depuis votre premier mandat à nos jours.

Merci pour tout ce que ce que vous avez fait et ferez pour tout le Burkina Faso.

Gérer une simple famille n’est pas une chose facile, à plus forte raison gérer toute une nation. Certes que la charge est énorme.

Monsieur le président,

je n’ai point la prétention de m’opposer à l’existence de la fameuse maladie mondiale coronavirus dans nos pays, d’autant plus que nous les artistes nous nous sommes associes à la lutte contre la dite-maladie à travers des chansons spéciales.

Le hic aujourd’hui, Excellence, est que le bas peuple est confronté au calvaire démesuré lié à la fermeture des frontières. Depuis la fermeture des frontières due au coronavirus, certains policiers en marge de la déontologie exacerbent leur ambition boulimique en violant, pillant et rackettant le citoyen lambda voyageur.

En rappel, 25  000 CFA étaient le prix du transport Ouagadougou – Abidjan en 24 heures avant la maladie.   Excellence, j’ai déboursé 117 500 CFA pour le même trajet en une semaine pleine pour une urgence.

D’autres estiment avoir dépensé plus de 150 000 CFA Abidjan -Ouagadougou dû aux policiers qui transforment la fermeture des frontières en leur saison de moisson ou de récolte.

Il y a certaines urgences qu’impose le voyage vu le grand rapport entre les pays voisins et notre cher pays le Burkina Faso.

C’est pour moi un rappel, Excellence, car l’ouverture des frontières est une préoccupation majeure du bas peuple incapable de vous accéder pour lancer leur cri de cœur.

Excellence,

ma lettre n’est qu’une synthèse du calvaire des sans voix,  des vieux,  vieilles et jeunes du pays que j’ai décidé de vous transmettre tout espérant sa bonne et prompte exécution vu que la nature a régressé le covid-19 dans la sous-région.

Si la vache mange du karité, elle ne doit pas oublier de remercier le vent. Alors merci de prendre au sérieux la préoccupation de la population moyenne qui  ont voté pour vous au cours des deux élections au même titre que les richards dont vous autorisez à prendre quotidiennement l’avion pour leurs affaires.

Enfin je souhaite que tous les ancêtres du Burkina Faso vous accompagnent pour le succès de votre quinquennat.

Paix et pain à tous !

Dans l’attente d’une suite favorable veuillez agréer, Excellence, l’expression de ma très haute considération.

L’artiste musicien RAS SIMPOSH



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *