Burkina Faso : Bientôt l’éducation au numérique dans les écoles

315 0

Le ministre de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) a signé un protocole d’accord avec la Commission Informatique des Libertés ce lundi 10 mai 2021. Cette signature s’inscrit dans le besoin de protection des données à caractère personnel. La convention va durer 10 ans.

C’est scellé. La Commission Informatique des Libertés (CIL) et le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales ont signé ce lundi un accord sur la protection des données à caractère personnel.

Cette convention a été signée en vue de sensibiliser les élèves, notamment à travers l’insertion dans les curricula de l’enseignement, des modules sur  l’éducation au numérique en lien avec la protection des données à caractère personnel. Ce protocole permettra aussi de sensibiliser le  personnel du MENAPLN à une meilleure protection des données personnelles.

Selon le ministre Stanislas Ouaro, ce projet  est nourri depuis plus d’une année au regard des enjeux, des manipulations des données à caractère personnel et de tout ce qui se passe dans notre société en lien avec  la protection des données personnelles.

Le Pr Stanislas Ouaro et la Marguerite Ouédraogo, la présidente de la CIL en train de signer l’accord.

« Nous avons pensé qu’il était bon à l’époque de signer une convention de collaboration pour que la CIL nous accompagne, pour que nous puissions élaborer des modules de formation qui vont être insérés dans les curricula de formation de nos élèves en termes d’éducation au numérique et à la protection de la vie privée. Ce sont ces démarches qui ont abouti aujourd’hui à une convention de formation sur 10 ans pour que nous puissions travailler à la sensibilisation sur la question des données personnelles», a-t-il laissé entendre.

À entendre Marguerite Ouédraogo, la présidente de la Communauté Informatique des Libertés, la mission principale est de protéger les droits des personnes en matière de leurs données.

Selon elle, en 2014, la commission a lancé une campagne d’éducation au numérique à l’endroit de la jeunesse qui est avide des nouvelles technologies et qui utilise souvent les plateformes et réseaux sociaux sans trop de précaution.

« Nous avons signé ce protocole d’accord en vue de pouvoir accompagner le ministère dans l’éducation de nos enfants en insérant dans les curricula  de l’enseignement des modules relativement à l’éducation au numérique des jeunes et en lien surtout avec la protection de leurs données personnelles et de leur vie privée », a-t-elle déclaré.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *