La dernière course de Francis Ducreux

373 0

Francis Ducreux repose désormais au cimetière de Goughin. L’un des pères fondateurs du Tour du Faso a été inhumé le samedi 8 mai 2021 en présence de sa fille unique et des acteurs du sport et de la petite reine.

Cindy Ducreux a salué l’hommage rendu à son père

Le ministre des sports et des loisirs Dominique André Nana n’a pas voulu d’une cérémonie d’hommage triste. « Les champions ne meurent jamais », a-t-il dit avant de demander des acclamations pour celui qui était jusque-là le chargé marketing du Tour du Faso lors de la cérémonie d’hommage organisée dans ce sens. Cette cérémonie s’est déroulée à la maison des arts martiaux des sciences des sports et du développement humain (ISSDH) de Ouagadougou.

Le cercueil de Francis Ducreux, porté par des cyclistes de l’équipe nationale de cyclisme du Burkina Faso,  fait son entrée dans la salle décorée tout en blanc. Dans la salle, sont présents d’anciens ministres des sports René Emile Kaboré,  Tairou Bangré. Après des séries de témoignages, le cercueil, toujours porté par les cyclistes, est transporté au cimetière de Gounghin. Là également, une foule d’une soixantaine de personnes attendait la dépouille.

« Il restera toujours dans mon cœur »

Et pourtant, la fille de Francis, Cindy Ducreux souhaitait plutôt que son père soit  enterré en France. Les autorités sportives ont mené des tractations pour qu’il ait lieu à Ouagadougou. « Aujourd’hui, je ne regrette pas le choix que j’ai fait. Il va reposer en paix chez vous. C’est ce qu’il mérite. Ma première volonté après son départ brutal est qu’il soit ramené auprès de moi pour pouvoir me recueillir. Mais peu importe là où il sera, il restera toujours dans mon cœur », a affirmé Cindy Ducreux.

Francis Ducreux a laissé un souvenir de compétiteur et de personne rigoureuse, selon des cyclistes. « Ce sera dur de s’adapter au départ de ce monsieur qui a contribué jusque dans ses derniers instants à promouvoir le cycliste », estime Paul Daumont.

Selon lui, il a su inculquer des valeurs à ceux qui ont travaillé avec lui. Il estime que la relève sera assurée. Cet avis est partagé par Mathias Sorgho. « C’est l’homme qui a donné tout pour le sport en particulier et le cyclisme en tant que cycliste et organisateur. Aujourd’hui, le tour du Faso est une référence en Afrique. Francis a contribué à son rayonnement », retient Mathias Sorgho.

«  C’est quelqu’un qui a des idées »

Le président de la Fédération burkinabè de cyclisme Amédé Béréwoudougou, élu en août 2020, regrette de n’avoir pas pu travailler avec Francis Ducreux. Il estime avoir collaboré avec lui pendant six mois seulement dans le but de préparer le tour du Faso 2021. « C’est vraiment un combattant. C’est quelqu’un qui a des idées. Il avait deux projets qui lui tenaient à cœur, à savoir rendre hommage au président Thomas Sankara par une compétition et organiser le grand prix de Ouagadougou, explique Béréwoudougou. Toujours confiant, Ducreux ne travaille pas seul. Je pense que tous les projets qu’il avait entrepris ne seront pas à l’eau ».

La cérémonie d’hommage à Francis Ducreux a été prise en charge par le ministère des sports et des loisirs. Dominique André Nana dit l’avoir connu depuis les années 1980 au moment de la gestation de l’idée du Tour du Faso. « Lorsque nous avons appris son décès, la première pensée, c’était de voir comment lui rendre un hommage mérité », a expliqué Dominique André Nana.

Francis Ducreux est décédé le 1er mai 2021 alors que la FBC préparait le tour du Faso 2021 après l’annulation de l’édition d’avant du fait du Covid-19. Il a été fait officier de l’ordre de mérite à titre posthume.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *